Ce qu'il faut savoir sur le lymphome

Cette 10e édition de la Journée mondiale du lymphome vise à mieux connaitre ce cancer du système lymphatique, qui touche en particulier les jeunes adultes.

Ce qu'il faut savoir sur le lymphome
© Vadim Guzhva

1er cancer chez les ados et les jeunes adultes

Le lymphome est un cancer du système lymphatique, c'est-à-dire qu'il se développe aux dépens des lymphocytes, cellules jouant un rôle essentiel dans les réactions de défense immunitaire. Il est relativement fréquent puisqu'il se place au 5e rang des cancers en termes d'incidence en France. C'est aussi le cancer le plus répandu chez les adolescents et jeunes adultes et le 3e chez les enfants. Il peut être hodgkiniens (encore appelé maladie de Hodgkin) ou non hodgkinien (LNH). Le premier est le plus rare puisqu'il représente moins de 15 % des cas, alors que les seconds sont les plus fréquents (85 % des cas). 

Des symptômes difficiles à identifier

Ganglions gonflés, symptômes grippaux, fatigue… Le problème, c'est que les symptômes du lymphome ne sont pas spécifiques. Le plus souvent, ils peuvent ainsi être pris pour des manifestations bénignes. D'autres signes peuvent aussi être évocateurs : des sueurs nocturnes abondantes, des démangeaisons permanentes mais également une perte de poids, une fièvre inexpliquée, des malaises ou encore des douleurs localisées. Chaque année en France, 18 000 nouveaux cas sont diagnostiqués.

Des espoirs de rémission, voire de guérison, bien réels

Grâce au diagnostic précoce et aux progrès scientifiques de ces quinze dernières années, la prise en charge des patients s'est améliorée. Ces derniers bénéficient en effet de traitements plus précis, plus efficaces, mais aussi mieux tolérés. Ces thérapies ciblées révolutionnent la prise en charge des patients dans le sens où elles vont directement toucher la cellule cancéreuse, contrairement aux chimiothérapies standards (néanmoins encore utilisées), qui ne différencient pas les cellules saines des cellules malades. Pour les lymphomes de Hodgkin, une rémission complète est obtenue dans 9 cas sur 10 après le traitement et les rechutes sont rares. Dans les lymphomes non hodgkiniens, une évolution importante a été apportée grâce aux anticorps monoclonaux. Aujourd'hui, on guérit entre 60 % et 70 % de ces lymphomes. 
 
En juin dernier, une équipe de chercheurs français de l'Institut Gustave Roussy a présenté des résultats encourageants dans le traitement du lymphome de l'enfant à un stade avancé. En combinant chimiothérapie et immunothérapie, les chercheurs ont observé une réduction du risque d'événements (décès, rechute, progression, second cancer…) de 70% par rapport à la chimiothérapie seule.
 
À l'occasion de son 10e anniversaire, l'association France Lymphome Espoir interpelle avec humour le grand-public à travers plusieurs pastilles vidéo mettant en scène des personnalités connues sous la houlette de l'humoriste Raphaël Mezrahi. Elle invite également le public et notamment les patients et leurs proches, à partager sur les réseaux sociaux, via le #FLE10ans, ce qu'ils ont réalisé de plus beau ces 10 dernières années et à adresser des photos de mains en clin d'œil à l'affiche de cette 10e édition. 
© France Lyphome Espoir
Voir la vidéo réalisée par l'acteur et humoriste Raphaël Mezrahi avec Laurent Baffie
Lire aussi