Connaissez-vous les gestes à adopter en cas d’arrêt cardiaque ou d’hémorragie ?

Parce que nous ne sommes pas encore assez au fait des gestes d'urgence, la campagne "adoptons les comportements qui sauvent" incite le grand public à s'informer, et à se former.

Connaissez-vous les gestes à adopter en cas d’arrêt cardiaque ou d’hémorragie ?
© Croix-Rouge

Attentats, violents orages, inondations ou encore feux de forêts… Face à un contexte douloureux et inhabituel, de nombreux citoyens ont récemment exprimé le besoin d'être formés aux comportements qui sauvent. Et puis, à côté de ces risques exceptionnels, il y a tous les risques du quotidien, des malaises aux chutes, en passant par les étouffements... Autant de situations où chaque minute compte et où ce rôle de premier maillon dans la chaîne de secours est crucial. Apprendre les gestes simples de secours devrait être un passage obligé, pour tous. En réalité, selon les estimations, entre 10 % et 30 % des Français les connaissent. La France accuse donc un retard considérable en matière de diffusion des gestes de survie. Ce 14 septembre était conjointement lancée une campagne de sensibilisation aux comportements préventifs et aux gestes de premiers secours par les Sapeurs-pompiers de France, la Croix-Rouge française et la Protection Civile. 

Se former aux gestes qui sauvent, grande cause nationale 2016. En mai dernier, ces trois acteurs associatifs majeurs de la prévention des risques et de l'action de secours, se sont vus décerner par le Premier ministre le label "Grande cause nationale" pour leur projet collectif : "Adoptons les comportements qui sauvent". L'objectif : généraliser la sensibilisation aux gestes et comportements qui sauvent mais aussi développer une véritable culture de sécurité civile.  

Déployée du 15 octobre au 15 novembre à la télévision, à la radio, sur le web et en presse, la campagne "Informez-vous, formez-vous" est portée par un cartoon décalé prénommé Raymond. Les messages véhiculés sont dédramatisants, parfois décalés mais aussi responsabilisants. Certes, Raymond est un personnage fictif, mais toutes les situations de risques auxquelles il est confronté peuvent se produire dans la réalité. Le spectateur s'interroge sur sa propre réaction. 

La jeunesse, ciblée par la campagne. Le site web www.comportementsquisauvent.fr sera enrichi au fil de l'eau de conseils sur la prévention des risques les plus courants et les comportements qui sauvent. Pour les plus jeunes, une partie plus ludique est proposée avec des contenus interactifs autour du personnage de Raymond (vidéos, quizz, générateur d'avatar…).

Rappelons par ailleurs, que dans le cadre des mesures de sécurité mises en place dans les établissements scolaire à la rentrée, tous les élèves de troisième seront sensibilisés cette année aux gestes qui sauvent.

Comment se former ? Des sessions  de formation aux gestes qui sauvent seront déployées sur les week-ends cet automne. En février dernier, suite aux attaques de Paris et de Saint-Denis, 74 000 personnes (dont 62% de femmes) avaient ainsi été formées lors de journées "samedi qui sauve". En dehors de ces formations exceptionnelles, il est possible de suivre la formation PSC1, dès l'âge de 10 ans, sans formation préalable. Au cours de cette journée de formation, vous apprendrez des gestes simples à travers des mises en situations : comment prévenir les secours, protéger une victime, quels gestes effectuer en attendant l'arrivée des secours, etc.

Et aussi : téléchargez l'appli qui sauve de la Croix-Rouge. Gratuite, elle permet de s'initier ou de rafraîchir ses connaissances sur les gestes de premiers secours, de comprendre comment se préparer aux catastrophes et de se tester de manière ludique.

Lire aussi