Et si Pokémon Go était bénéfique pour la santé ?

Nouvelle solution contre l'obésité ou encore aide à la sociabilisation pour les enfants atteints d'autisme, le phénomène mondial Pokémon Go aurait un impact positif sur notre santé. Explications.

Et si Pokémon Go était bénéfique pour la santé ?
© The Pokémon Company

Impossible d'échapper au phénomène Pokémon Go qui a déjà conquis le monde entier. Adulée mais parfois décriée, l'application pour smartphone, dont le principe est d'attraper le plus de "monstre de poches" possible en se déplaçant, aurait des effets inattendus. 

Marcher diminue la glycémie et les risque d'obésité. Pokémon Go fait marcher le monde, et littéralement. Pour capturer les fameux Pokémons il faut sortir de chez soi, mais surtout se déplacer. C'est ce prérequis qui rendrait l'application bénéfique pour les diabétiques de type 2, selon des médecin de l'Université de Leicester"S'il existe quelque chose capable de tirer les gens hors de leur canapé et de les faire marcher dans la rue, alors ce jeu peut être une solution innovante pour lutter contre la montée de l'obésité", a déclaré le Dr Tom Yates, maître de conférence en Activité Physique, Sédentarité, et Santé, à l'Université de Leicester, au sein du centre de Diabète de Leicester. Les utilisateurs de Pokémon Go parcourent parfois des kilomètres à pieds à la recherche de nouveaux "monstres de poches". "La marche est très largement sous estimée, pourtant c'est la forme d'exercice la plus simple. C'est un moyen facile et accessible de rester actif et en bonne santé", explique encore le Dr Yates. Une récente étude britannique a d'ailleurs montré que marcher ou rester debout préserve les femmes du développement d'un diabète. Cette même étude suggère également qu'interrompre des phases où l'on est assis avec 5 minutes d'exercice léger, toutes les 30 minutes, diminue significativement les niveaux d'insuline et de glucose sanguin. 

Une aide pour les enfants autistes. C'est l'histoire touchante de Ralphie Koppelman, un petit garçon américain de 6 ans atteint d'autisme, qu'a partagé le Huffington Post la semaine dernière. Sa mère raconte que depuis qu'il a commencé à jouer, son attitude à changé et qu'il a moins de difficultés à se sociabiliser, ainsi qu'à entrer en contact avec d'autres enfants. Elle l'a même surpris échanger avec une voisine de son âge, avant de demander d'aller jouer au parc, ce qu'il ne faisait jamais d'habitude, ayant des difficultés à casser sa routine. L'histoire de Ralphie ne serait pas un cas isolé, incitant plusieurs spécialistes à penser que l'application Pokémon Go est une aide pour les enfants atteints d'autisme

Attention, même en pleine chasse Pokémon il faut être attentif à son environnement, que ce soit pour assurer sa propre sécurité ou celle des autres. Il ne faut donc pas oublier de lever les yeux de l'écran, notamment lorsque l'on traverse. Enfin, un Pokémon, aussi rare soit-il, n'est pas non plus une raison valable pour pénétrer dans une propriété privée. Un seul mot : vigilance !

Si vous ne connaissez pas encore Pokémon Go, retrouvez ci-dessous la vidéo de présentation de l'application : 

Lire aussi