Un plan d'action de l'État contre la borréliose de Lyme

Afin de renforcer la lutte contre la maladie de Lyme, le ministère des Affaires sociales et de la Santé présentera à la rentrée un plan d'action en trois objectifs clefs.

Un plan d'action de l'État contre la borréliose de Lyme
©  Malisa Nicolau - 123RF

Lors d'une réunion avec les associations de lutte contre la maladie de Lyme ce 29 juin, le ministère des Affaires sociales et de la Santé a annoncé la présentation d'un plan d'action national en septembre 2016. Il aura pour objectif l'amélioration de la prévention et du  diagnostic de la maladie, ainsi que de la prise en charge des malades. 

Vers une amélioration du diagnostic. Dans un communiqué de presse, le ministère indique que les tests de dépistage de la maladie de Lyme ont été soumis à une évaluation par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), et que leurs notices ont été actualisées. Les biologistes ont également suivi une formation, pour que la lecture et l'interprétation des résultats des tests de dépistage soit facilitée. Ces actions ont pour but d'améliorer la précision et la fiabilité des tests, dont la sensibilité est souvent mise à mal. En effet, il arrive que des patients soient atteints de la maladie sans le savoir, malgré les tests. 

Plus de recherche. L'État annonce en outre que "de nouvelles recherches ont été engagées", par l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et l'Alliance des sciences du vivant (Aviensan). En effet, une meilleure connaissance de la maladie et de ses différentes formes, participerait à améliorer la prise en charge des malades. Les associations de patients, qui réclament depuis plusieurs années que des recherches sérieuses soient lancées, ont du apprécier.

Une meilleure prévention. Toujours selon le communiqué de presse, les moyens d'information du grand public, mais aussi des professionnels de santé a été renforcé, notamment via des documents disponibles sur le site Internet du ministère. Par ailleurs, la Haute Autorité de Santé (HAS) devrait très prochainement mettre à jour ses recommandations sur le traitement des formes avancées de la maladie de Lyme. 

La maladie de la Lyme, ou borréliose de Lyme, est une infection non contagieuse causée par une bactérie appelée borrelia. La maladie est transmise à l'homme par la morsure d'une tique infectée par la bactérie. 

Vidéo. Découvrez l'histoire de Yannick, un adolescent atteint d'une maladie de Lyme diagnostiquée tardivement. 


Lire aussi