Tabac : stop aux idées reçues !

Fumer seulement 4 cigarettes par jour n'est pas risqué, faire du sport nettoie les poumons, les cigarettes light sont moins nocives... Faisons le point sur ces idées fausses qui circulent autour du tabagisme.

Tabac : stop aux idées reçues !
©  Sergey Khamidulin - 123RF

La Journée mondiale sans tabac se tient tous les ans le 31 mai. Initiée par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), elle a pour but de d'alerter le grand public sur les dangers associés au tabac, mais aussi de défendre les politiques visant à réduire sa consommation. A l'occasion de cette journée, le ministère des Affaires Sociales et de la Santé, ainsi que l'Agence nationale de santé publique (Santé Publique France) lancent une campagne de sensibilisation, dont l'objectif est de mettre fin aux idées reçues sur le tabac, et de promouvoir les dispositifs mis en place par Tabac Info Service.


L'une des affiches de la campagne lancée ce mois-ci.
 © Santé Publique France - Inpes

Faire du sport nettoie les poumons

70% des personnes interrogées lors du Baromètre Cancer 2010 pensent que "faire du sport nettoie les poumons". C'est évidemment faux. Bien que pratiquer une activité sportive soit bénéfique pour la santé de tous, cela ne réduit pas pour autant les risques associés au tabac.

Le cancer arrive avec l'âge

35% des fumeurs pensent que fumer ne représente un risque que si l'on fume beaucoup et depuis longtemps. Or, les cancers liés au tabagisme touchent aussi les fumeurs âgés de 35 ans. Peu importe la fréquence ou la quantité, fumer aura toujours des conséquences sur la santé.

Ne fumer que 4 cigarettes par jour n'est pas risqué

C'est à tort que beaucoup de fumeurs pensent qu'avoir une petite consommation de tabac quotidienne est sans risque. De fait, fumer 3 à 4 cigarettes par jour multiplie par 3 le risque de faire un infarctus.

Les cigarettes roulées sont moins dangereuses

Le tabac à rouler peut sembler plus naturel et donc moins dangereux pour la santé. En réalité, la fumée de tabac à rouler est en moyenne 4 fois plus nocive, et contient plus de goudron que celle de ses consœurs manufacturées.

Les cigarettes light sont moins nocives

Les cigarettes dites "light" possèdent un filtre censé diminuer le passage des produits toxiques contenus dans les cigarettes, tel que le goudron. Cependant, le fumeur, en quête de sa dose de nicotine, aura tendance à prendre de plus grandes et profondes inhalations de fumée. Ce type de cigarettes est donc tout aussi dangereux que les versions classiques.

Enceinte, fumer quelques cigarettes, ce n'est pas grave

Même si cela est occasionnel, fumer pendant sa grossesse représente un risque pour sa santé et celle de l'enfant. Le tabagisme augmente considérablement les risques de fausse couche spontanée, et multiplie par deux le risque de grossesse extra utérine. Il est donc préférable d'arrêter de fumer avant sa grossesse, plutôt que pendant. Si arrêter de fumer se révèle difficile, demandez conseils à votre médecin. 

L'arrêt du tabagisme est toujours suivi d'une prise de poids

Une prise de poids de 2 à 3 kg peut se produire après l'arrêt du tabagisme, la nicotine ayant un effet coupe-faim. Néanmoins, ce n'est pas toujours le cas : 30% des fumeurs qui arrêtent de fumer ne prennent pas de poids. Quant aux prises poids plus importantes, elle peuvent être évitées avec une alimentation équilibrée et les conseils d'un médecin.

C'est la nicotine qui est à l'origine du cancer du poumon

La nicotine n'est pas une substance cancérigène. En revanche, elle est responsable de la dépendance au tabac car elle stimule la sécrétion de la dopamine, l'hormone du plaisir.

Je fume depuis longtemps, il est inutile d'arrêter

Il n'est jamais trop tard pour arrêter. Peu importe le moment où l'on cesse de fumer, cela diminuera les risques d'infarctus et de cancer.

Il est évident que pour préserver sa santé, il est préférable d'arrêter de fumer. Cependant, ce n'est pas toujours simple et les rechutes sont normales et fréquentes. Il existe plusieurs outils à disposition des fumeurs qui souhaite arrêter, y compris des aides personnalisées, de type coaching, y compris via des applications mobiles. Il est également conseillé d'en discuter avec un médecin qui pourra alors proposer des solutions adaptées. 

Selon l'OMS, le tabagisme tue 1 adulte sur 10 dans le monde, et est l'une des principales causes de décès évitables. En 2012, 90% des cancers du poumon et 73 000 décès prématurés étaient attribuables au tabagisme en France, qui compte près de 16 millions de fumeurs.  Par ailleurs, 32% des français âgés entre 15 et 85 ans fument ne serait-ce que de temps en temps. Depuis les années 1960, le tabagisme augmente régulièrement chez les femmes. La proportion de fumeuses est en effet passée de 10 à 26%.  Rappelons que l'association de la pilule et du tabac augmente les risques cardio-vasculaires, comme celui de faire un accident vasculaire cérébral (AVC). La tabagisme joue aussi sur la fertilité : à âge identique, les fumeuses sont deux fois moins fécondes que les non fumeuses. Quant à la ménopause, elle apparaît en moyenne deux ans plus tôt ou plus, et elle est plus souvent accompagnée d'ostéoporose.  

Lire aussi