La pleine lune influence-t-elle le sommeil ?

Source de mythes et légendes, la pleine lune ne laisse pas les scientifiques indifférents. Une récente étude, menée chez des enfants montre qu'elle aurait finalement peu d'effets sur le sommeil.

La pleine lune influence-t-elle le sommeil ?
© Andres Rodriguez - 123 RF

Vos enfants ne se transformeront pas en loups-garous de si tôt. Une étude internationale menée par l'hôpital des enfants de l'institut de recherche de l'est de l'Ontario, au Canada, démontre que la pleine lune ne provoquerait qu'une diminution de 5 min du temps de sommeil chez les enfants. 

Les chercheurs ont mesuré la durée du sommeil de 5 812 enfants, âgés de 9 à 11 ans, originaires de 12 pays différents (tous les continents étaient représentés), et de milieux socioculturels variés. Outre la durée de leur sommeil, les chercheurs ont aussi évalué le niveau de sédentarité et d'activité physique des enfants. L'ensemble des mesures ont été prises pendant 7 jours consécutifs, lors des différentes phases de lune (pleine lune, demi lune et nouvelle lune).

La pleine lune n'aurait pas d'effet sur notre santé. La seule différence significative observée concerne le temps de sommeil des enfants, concluent les auteurs de l'étude. De fait, la durée de leur sommeil était 5 minutes plus courte les nuits de pleine lune, en comparaison des autres phases lunaires. Mais selon les scientifiques l'importance de cette petite différence de 5 minutes est discutable. Quant aux autres paramètres mesurés, les différences observées n'était pas significatives. Globalement, les effets observés sont si minimes que la pleine lune ne représente pas de danger pour notre santé. Néanmoins, ces résultats n'excluent pas la possibilité que les cycles biologiques de l'homme soient déterminés par les cycles de la lune. Selon les chercheurs, c'est une des prochaines pistes à explorer.

Les chercheurs ont choisi de mener leur étude sur des enfants car ils sont plus en proie aux changement comportementaux et leurs besoins en sommeil sont plus important que ceux des adultes. Ils pensent que dans le futur, il serait pertinent d'étudier l'effet des phases de la lune sur le sommeil d'enfants plus vulnérables, comme ceux atteints de troubles mentaux. 

Lire aussi