Syndrome d’Asperger : explosion de diagnostics, pas de moyens

A l’occasion de la journée de sensibilisation à l’autisme, le Figaro Santé se penche sur le syndrome d’Asperger. Recherche en panne de financement, délais de rendez-vous à rallonge… Des experts tirent la sonnette d’alarme.

Syndrome d’Asperger : explosion de diagnostics, pas de moyens
© Vadim Guzhva - 123 RF

Un enfant sur 1 700 viendrait au monde avec un syndrome d'Asperger, aussi appelé "Trouble du spectre autistique (TSA) de haut niveau". Ce trouble du développement est encore mal connu et est l'objet de nombreuses idées reçues.

Le principal problème, selon plusieurs spécialistes, interrogés par le Figaro Santé ce lundi 4 avril, c'est que les enfants et adultes touchés sont mal diagnostiqués. Aussi, rencontrent-ils des difficultés d'intégration au sein de la société. Les enfants mettent souvent en place des stratégies pour pallier leurs faiblesses et peu de bilans cognitifs sont réalisés. Résultat, ce défaut d'accompagnement les marginalise encore davantage et leur état mental s'aggrave (troubles anxieux, dépression, addictions, etc.).

"Ces enfants ne mentent pas et ne peuvent pas imaginer que d'autres le fassent. Ils n'ont pas de malice et ne comprennent pas le second degré. Tout ce qui sort de la routine les stresse. Du fait de ces singularités, ils sont souvent victimes de harcèlement scolaire", explique au Figaro Santé le Pr M Bouvard.

Lire le dossier complet "Syndrome d'Asperger : explosion de diagnostics, pas de moyens"

Voir l'édition numérique du Figaro Santé du lundi 4 avril.