Les hommes, appelés à faire don de leur moelle osseuse

A l'occasion de la 11ème Semaine de mobilisation pour le don de moelle osseuse, l'Agence de la Biomédecine sensibilise les hommes, afin d'aider à guérir les patients atteints de maladies graves du sang telle que la leucémie.

Les hommes, appelés à faire don de leur moelle osseuse
© Oleg Dudko

En France, plus de 248 000 personnes sont inscrites sur le registre de Greffe de Moelle, dont 66 % de femmes et seulement 34 % d'hommes. Palier ce manque et rééquilibrer le registre français est pour l'Agence de la biomédecine une priorité afin de mieux aider à guérir les patients atteints de maladies graves du sang comme la leucémie. En effet, plus les profils sont variés, plus les chances de trouver un donneur compatible pour chaque malade est augmenté. A l'occasion de la 11ème Semaine de mobilisation pour le don de moelle osseuse, l'Agence de la Biomédecine a donc décidé de recruter au masculin, et principalement les moins de 40 ans. Chez les hommes et avant cet âge, "les greffons de moelle osseuse prélevés sont mieux tolérés par les patients et offrent de meilleures chances aux malades greffés", précise le communiqué de l'Agence de la biomédecine. La différence avec les femmes "s'explique sur le plan immunologique, par l'absence chez les hommes des anticorps développés naturellement par les femmes lors de grossesse, qui compliquent la bonne tolérance du greffon pour le malade". Pour autant, les femmes doivent continuer à se mobiliser car les médecins privilégient toujours le donneur qui a la compatibilité HLA la plus proche du malade, qu'elle que soit le sexe.

Les hommes mal informés ? Même si les hommes sont conscients que le don de moelle osseuse peut sauver des vies (69 %), 6 sur 10 pensent à tort que le prélèvement des cellules de la moelle osseuse s'effectue dans la colonne vertébrale, selon une étude TNS Sofres menée en décembre dernier auprès de 1 008 personnes. Ces idées reçues et ce manque d'information a des conséquences négatives puisque près d'un tiers des hommes de 18 à 24 ans craint que le don soit "douloureux" et "risqué" précise l'étude. Or, le don de cellules de moelle osseuse se fait, 3 fois sur 4, par un prélèvement sanguin appelé cytaphérèse, effectué dans un centre spécialisé. Le don peut aussi se faire par un prélèvement chirurgical au niveau du bassin, mais jamais dans la colonne vertébrale, rappelle l'Agence de la biomédecine. "Il faut arrêter de confondre la moelle osseuse, située dans les os et responsable de la formation des cellules sanguines, avec la moelle épinière", ajoute-t-elle.

Une campagne nationale. Afin de sensibiliser les hommes et les encourager à s'inscrire comme donneur sur le site www.dondemoelleosseuse.fr, l'Agence de la biomédecine lance une campagne radio nationale dès le 14 mars. Une tournée en bus aux couleurs de la campagne est également prévue dans 12 villes de France du 14 au 19 mars. Durant une semaine, donneurs, patients et médecins viendront à la rencontre des hommes pour lever les freins et les rassurer sur le don de moelle osseuse. 

Lire aussi