Le sucre favoriserait (aussi) le cancer du sein

L’alimentation joue un rôle important dans l’apparition du cancer. L’excès de sucre, en particulier les sucres ajoutés présents dans les sodas, favorise le développement de tumeurs selon une nouvelle étude.

© redav - Fotolia.com

Après la viande rouge, c'est le sucre qui est accusé de favoriser l'apparition de cancers. D'ailleurs, selon l'Institut national du cancer (Inca), l'alimentation déséquilibrée est le deuxième facteur de risque (ex-aequo avec l'alcool) du cancer. 

Dans cette nouvelle étude américaine, dont les résultats sont publiés dans la revue Cancer Research, il est question de l'impact d'une alimentation riche en sucres ajoutés, sur le risque de développer un cancer du sein. En fait, ce n'est pas la première étude qui s'intéresse à cette question, mais elle est néanmoins intéressante car c'est la première qui décrit précisément comment le sucre présent dans l'alimentation facilite l'apparition de cellules cancéreuses.

Plus l'alimentation est sucrée, plus le risque augmente. L'équipe de scientifiques de l'université du Texas a mené ses recherches sur des souris génétiquement modifiées. Celles-ci ont été réparties dans quatre groupes différents, soumis chacun à un mode d'alimentation spécifique plus ou moins riche en sucres, pendant une période de 6 mois. Résultat : les souris soumises à un  régime très sucré, calqué sur celui de nombreux Américains, étaient plus à risque de développer des tumeurs mammaires, par rapport à des souris nourries d'amidon non sucré. En d'autres termes, l'étude confirme que plus on mange de sucre alimentaire ajouté (saccharose, fructose), contenus notamment dans les sodas, plus le risque de cancer du sein augmente. En outre, les chercheurs ont constaté que les métastases au niveau du poumon étaient plus importantes chez les souris ayant une alimentation riche en fructose ou saccharose.

Quant au mécanisme en cause, les chercheurs sont arrivés à la conclusion que le sucre induit la production d'une enzyme appelée 12-LOX et d'acides gras 12-HETE, qui accélèrent à leur tour le développement de cellules cancéreuses via une voie inflammatoire. Même si ces résultats sont à confirmer chez l'homme, les chercheurs préconisent d'encourager à réduire le sucre au quotidien, surtout aux États-Unis, d'autant plus qu'il est aussi en cause dans l'apparition du diabète de type 2, des maladies cardio-vasculaires et de l'obésité.

Mangez-vous trop sucré ? Le sucre, toujours plus présent dans notre alimentation, est dans le collimateur de l'OMS. En particulier les sucres "cachés" utilisés par les industriels pour renforcer le goût sucré. L'OMS recommande de limiter la consommation en sucres à moins de 10% de la ration énergétique totale chez l'adulte et l'enfant, voire à 5% pour une "meilleure santé". Cela équivaut à réduire notre apport en sucre à 10, voire 5 morceaux de sucre par jour. Par exemple, un muffin contient l'équivalent de 5 morceaux de sucre, quand un soda en contient 6 à 7 !

Lire aussi