Davantage d'épidémies, y compris en France

Moustique tigre. © Teptong - Fotolia.com
En France métropolitaine, on voit apparaître des cas de chikungunya et de dengue, alors qu'ils étaient jusqu'alors cantonnés aux zones tropicales. Ces maladies infectieuses sont liées à un virus véhiculé par le moustique tigre, lequel gagne un peu plus de départements chaque année. A noter que la densification des transports mondiaux, maritimes et aériens, favorise aussi l'arrivée de larves jusqu'en Europe.
Quels effets ? Températures élevées, vents, innondations… Ces modifications climatiques impactent le cycle de vie des agents pathogènes (virus, bactéries...), ainsi que des organismes qui les hébergent et les transmettent, comme les moustiques. Le réchauffement climatique crée ainsi des conditions favorables à la survenue d'épidémies plus importantes.
Selon l'OMS, 2 milliards de personnes de plus pourraient être exposées dans le monde au risque de transmission de la dengue d'ici les années 2080. De même, des maladies infectieuses pourraient devenir plus virulentes en France. Parmi elles : la fièvre à virus West Nile, la leishmaniose, la borréliose de Lyme ou encore le paludisme.