Sida : prévention et dépistage, toujours prioritaires

Même si les stratégies de prévention progressent, l'épidémie de VIH demeure préoccupante, y compris en France. Les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes sont particulièrement touchés.

Sida : prévention et dépistage, toujours prioritaires
© Franz Pfluegl - Fotolia.com

Selon le dernier bulletin de l'Institut de veille sanitaire (InVS), publié à l'occasion de la journée de lutte contre le Sida, le nombre de découvertes de séropositivité ne diminue pas en France : il est estimé à près de 6 000 en 2015, soit un chiffre stable depuis 2011.

Redoubler les efforts envers les plus exposés. Face au risque de banalisation du Sida, Marisol Touraine incite, à l'occasion de cette journée, "chacune et chacun à être vigilant et mobilisé", et rappelle que "le préservatif reste le meilleur moyen de prévenir le risque de contamination."

Qui plus est, rappelle le ministère de la Santé, certaines populations sont particulièrement touchées par cette maladie, en particulier les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH). Ces derniers représentent en effet 43% des découvertes de séropositivité en 2015. L'InVS note en effet qu'ils restent, avec les hétérosexuels nés à l'étranger (dont les ¾ sont nés dans un pays d'Afrique subsaharienne), les deux groupes les plus touchés. Les hétérosexuels nés en France et les usagers de drogues injectables (UDI) représentent respectivement 16% et 2%.

Aussi, la ministre rappelle à l'occasion de cette journée, les mesures fortes mises en place récemment :

  • pour toucher les personnes les plus éloignées du dépistage, des Tests rapides d'orientation diagnostique (TROD) sont mis à la disposition des associations et distribués dans les centres de dépistage. Au total, 100 000 autotests de dépistage ont été vendus depuis leur mise sur le marché en septembre 2015. Ils seront également mis à la disposition des associations à compter de janvier 2017 ;
  • pour éviter les contaminations chez certaines personnes particulièrement exposées et moins réceptives aux outils classiques de prévention, la Prophylaxie pré-exposition (PrEP) est aujourd'hui délivrée de façon encadrée à l'hôpital et dans les centres de dépistage par des médecins expérimentés dans la prise en charge du VIH. La France est le deuxième pays à autoriser la PrEP et le premier à la rembourser à 100%. Le Truvada® est le seul médicament aujourd'hui disponible pour la PrEP ;
  • des campagnes de communication sont menées à destination des populations les plus à risque : c'est le cas de la campagne de prévention ciblant les HSH, diffusée du 16 au 29 novembre 2016 dans les grandes villes de France ;
© Santé Publique France
  • enfin, pour réduire les risques de contamination chez les usagers de drogues, deux salles de consommation à moindre risque ont ouvert en 2016, à Paris et Strasbourg.

Aujourd'hui, selon l'OMS, 40% des personnes porteuses du VIH dans le monde (plus de 14 millions) ne connaissent pas leur statut. Nombre d'entre elles sont des personnes exposées à un risque élevé d'infection par le VIH et se heurtent souvent à des difficultés pour accéder aux services de dépistage existants. "Des millions de personnes ayant le VIH ne bénéficient toujours pas du traitement indispensable qui peut également empêcher de transmettre le virus à autrui", a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l'OMS. "L'auto-dépistage devrait permettre à de nombreuses personnes de connaître leur statut et de savoir comment obtenir le traitement et l'accès aux services de prévention."

Plus d'infos

Sida Info Service 08 00 84 08 00, anonyme et gratuit, disponible tous les jours 24h/24. 
www.sida-info-service.org qui fournit des informations sur le dépistage, recense les coordonnées des centres de dépistage anonymes et gratuits (CDAG), permet de poser des questions en ligne.

Lire aussi