Retour vers le futur : l’info santé du USA Today décryptée

Dans ce deuxième volet de la célèbre saga, Doc et Marty consultent le USA Today, daté du 22 octobre 2015. L'étude médicale qui fait le lien entre cholestérol et cancer était-elle crédible... ?

Retour vers le futur : l’info santé du USA Today décryptée
© Retour vers le Futur

Le 21 octobre, c’est la date du futur explorée par la machine à voyager dans le temps des héros de Retour vers le futur 2. Dans ce deuxième volet, Doc achète le USA Today du 22 octobre 2015 (pour savoir ce qui doit se passer la veille, aujourd’hui donc). Le quotidien évoque pêle-mêle un joueur de base-ball qui triche avec son bras bionique, la menace terroriste qui vient de Suisse, ou encore le décès d’un homme tué par une poubelle tombée du ciel ! Avec le recul, les titres du journal sont (très) éloignés de la réalité. On pense davantage à une Une de 1er avril… Toutefois, côté prévisions médicales, le sujet imaginé par les concepteurs de la saga, "le cholestérol pourraît être un médicament contre le cancer", est loin d’être ridicule. C’était même très bien vu !

Le cholestérol, pro ou anti-cholestérol. Car oui, même si le cholestérol est l’ennemi de nos artères, il est aussi essentiel au bon fonctionnement de nos cellules. Et la preuve, c’est qu’une étude toulousaine très sérieuse a montré en 2013 que le cholestérol présente des propriétés anti-cancéreuses. Les chercheurs en cancérologie ont en effet découvert une nouvelle (et prometteuse) molécule, la dendrogine. "Cette molécule, obtenue en laboratoire, présente des propriétés remarquables d’induction de la différenciation et de la mort de cellules cancéreuses", pouvait-on lire dans le communiqué de presse du CNRS du 15 mai 2013.

Dans 30 ans, une carte d'identité du cholestérol ? Reste que d’autres études ont tour à tour confirmé ou au contraire réfuté cette thèse. Ainsi, dans le cas du cancer du sein, les données épidémiologiques restent à ce jour contradictoires : certaines prônent les bienfaits du cholestérol comme anti-cancer, quand d’autres concluent à un effet néfaste… Selon les dernières recherches à ce sujet, une partie du cholestérol serait transformée en diverses molécules, lesquelles ayant un effet pro ou anti-cancer. Dans une chronique du Figaro.fr, les chercheurs toulousains préconisent d’ailleurs d’établir, à l’avenir, le "stérolome" de chaque patient, c’est-à-dire la carte d’identité des dérivés du cholestérol produits par leur organisme. "C'est une piste qui devrait mener au développement de nouvelles approches thérapeutiques personnalisées pour soigner les cancers du sein", imaginent-ils. Au final, le mystère est loin d’être élucidé. Rendez-vous dans 30 ans…

USA Today, 22 octobre 2015  © Retour vers le Futur 2

Lire aussi