L’anti-reflux Topaal est retiré de la vente

Une enquête menée dans l’usine qui fabrique le Topaal, dans le Finistère, a révélé des conditions de fabrication défectueuses, en particulier en matière d'hygiène.

L’anti-reflux Topaal est retiré de la vente
© Fotolia.com

L’Agence du médicament, a confirmé une information du Parisien, selon laquelle le Topaal est retiré de la vente, au nom du principe de précaution. Les conditions de fabrication de ce médicament contre les reflux gastro-oesophagien, des laboratoires Fabre, pouvaient en effet présenter des risques.

A l’origine de cette affaire, il y a neuf réclamations de patients, pour "défaut de qualité", relatif à "un mauvais goût et une odeur de poisson". L’un d’entre eux ayant notifié une éruption cutanée, apparue après avoir pris du Topaal, un médicament à base d’algues. A la suite de quoi, l’Agence du médicament (ANSM) a mené, fin juillet, une inspection dans l'usine qui fabrique le Topaal, chez Cargill France, dans le Finistère. L'Agence a conclu à de nombreux dysfonctionnements, notamment en matière d’hygiène et de traçabilité de la production. "Il ressort de l’ensemble des constats effectués que les conditions de fabrication présentent des risques de mettre à disposition des matières premières contaminées ou détériorées", conclut l’ANSM à la suite de l’enquête. Aussi, une partie des activités de Cargill, " susceptibles de présenter un danger pour la santé humaine", est suspendue pour une durée qui peut aller jusqu’à un an, le temps que la société se remette aux normes. Les lots de médicaments, dispositifs médicaux ou produits cosmétiques comportant des matières premières contaminées ou détériorées sont ainsi retirés de la vente. 
En dehors du médicament Topaal, l’ANSM n’a pas reçu, pour l’instant, de signalement concernant d’autres produits défectueux. Un porte-parole de Cargill a présenté ses excuses pour la gêne occasionnée.

Lire aussi