Tabagisme passif : des enfants plus agressifs et coléreux…

Les dangers du tabagisme passif sur les enfants sont bien connus. Des chercheurs ont révélé que l'exposition à la fumée de tabac a aussi des conséquences sur le comportement et les émotions des enfants.

Tabagisme passif : des enfants plus agressifs et coléreux…
© vadymvdrobot

C’est un fait, le tabagisme passif est nocif pour les enfants. Crise d’asthme, pneumonie, bronchite, rhinopharyngite… Ses effets sur les jeunes enfants sont nombreux. A ce sombre tableau vient s’ajouter une nouvelle conséquence néfaste pour les tout-petits, selon une récente étude publiée dans la revue Plos One. Des chercheurs de l’Inserm et de l’université Pierre et Marie Curie (Paris) ont en effet découvert que les expositions pré et post natales au tabac ont aussi un impact sur leurs émotions et leurs comportements lorsque ils sont en âge d’aller à l’école. Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont travaillé avec les hôpitaux de Reims, de Créteil, de Strasbourg, de Clermont-Ferrand, de Bordeaux et de Marseille, villes choisies pour leurs différentes qualités de l’air. Ils ont alors analysé les données d’exposition à la fumée de 5 221 enfants scolarisés en primaire.

Plusieurs troubles comportementaux et émotionnels. Il apparaît que si un enfant est exposé à la fumée de cigarettes dès son plus jeune âge, il aura alors tendance à être agressif, plus coléreux et à se bagarrer plus souvent avec les autres. Il sera par ailleurs mal à l’aise dans des nouvelles situations et plus enclin à développer diverses peurs. Ces troubles émotionnels ont ainsi été constatés chez 15% des enfants exposés au tabagisme passif avant leur naissance, après ou les deux. Ils étaient par ailleurs 13% à avoir un comportement dit anormal. Il a toutefois été observé que lorsque l’exposition a eu lieu à la fois durant la grossesse et après la naissance, les symptômes étaient encore plus marqués. La cause ? La nicotine contenue dans la fumée de tabac qui peut avoir un effet neurotoxique sur le cerveau. En effet, "pendant la grossesse, la nicotine de la fumée de tabac […] est à l’origine d’altérations structurelles du cerveau. Dans les premiers mois de vie, l’exposition à la fumée de tabac engendre un déséquilibre protéinique à l’origine d’une croissance neuronale altérée", explique l’étude. Une raison supplémentaire d’arrêter de fumer…

Lire aussi