Un voyageur sur deux rentre des tropiques avec des bactéries résistantes

Les régions tropicales sont propices à la contamination par des bactéries multi-résistantes. Celles-ci compliquent les traitements car elles sont insensibles aux antibiotiques.

Un voyageur sur deux rentre des tropiques avec des bactéries résistantes
© evgenybaranov

Vous avez prévu un voyage sous les tropiques cet été ? Alors attention aux bactéries multi-résistantes. Selon une étude publiée dans la revue scientifique Clinical Infectious Disease par des chercheurs en infectiologie et bactériologie de l’hôpital Bichat, à Paris, un voyageur sur deux revient en effet des régions tropicales avec des bactéries résistantes dans son tube digestif.

51 % des voyageurs contaminés. Pour mener ces recherches, les scientifiques ont recruté dans six centres de vaccination 824 voyageurs s’apprêtant à partir dans des régions tropicales (Afrique Subsaharienne, Asie et Amérique du Sud). Ils les ont alors suivis de février 2012 à avril 2013, en analysant des prélèvements de selles avant et après le voyage, et ce jusqu’à douze mois plus tard pour les personnes chez qui des bactéries multi-résistantes ont été observées. Résultat : 51 % des voyageurs en possédaient à leur retour. La répartition était inégale selon les régions visitées : 72 % des personnes revenant d’Asie étaient concernés, contre 47 % pour ceux rentrant d’Afrique Subsaharienne et 31 % pour les voyageurs ayant visité l’Amérique du Sud.

Des bactéries insensibles aux antibiotiques. Notre tube digestif contient naturellement plusieurs milliards de bactéries. Celles-ci sont généralement sans danger et participent au fonctionnement de la digestion. Mais la colonisation du tube digestif par d’autres bactéries peut dans certains cas causer des infections graves. De plus, si ces nouvelles bactéries sont multi-résistantes, cela signifie qu’elles sont insensibles à l’action de plusieurs antibiotiques et s’avèrent donc difficiles à éliminer. L’acquisition de telles bactéries lors d’un voyage dans les tropiques est facilitée par la prise d’antibiotiques, par exemple pour soigner des diarrhées. En effet, les antibiotiques vont alors détruire les bactéries non résistantes du tube digestif, laissant plus de place aux multi-résistantes. Cette étude a néanmoins montré que les bactéries multi-résistantes sont éliminées naturellement par le tube digestif trois mois après le retour en France dans 95 % des cas.

Comment limiter les risques ? La vigilance doit donc être de mise dans les trois premiers mois suivants un voyage aux tropiques. Pensez ainsi à avertir votre médecin si vous devez effectuer une opération ou si vous êtes sujet à une infection pendant cette période. En effet, ces deux situations peuvent requérir la prise d’antibiotiques qui risquent de sélectionner les bactéries résistantes au détriment des non résistantes dans votre organisme. Au cours de votre séjour, respectez quelques règles d’hygiène simples pour diminuer les risques de contamination :

  • Ne buvez que de l’eau minérale en bouteille
  • Lavez les aliments avant de les manger
  • Pelez les fruits et les légumes
  • Lavez-vous régulièrement les mains
  • Évitez, dans la mesure du possible, de prendre des antibiotiques pendant votre voyage.

Lire aussi