Comprendre et éviter les perturbateurs endocriniens Des substances qui jouent avec nos hormones

Les perturbateurs endocriniens regroupent les composés chimiques qui altèrent l'efficacité de nos hormones naturelles. Leurs impacts sur le fonctionnement du corps sont donc complexes et multiples.

Bisphénol, phtalates, parabène… Ces noms ne vous sont pas inconnus ? C’est parce qu’ils sont présents en nombre dans notre environnement quotidien. Tantôt dans nos cheveux, dans notre air intérieur ou dans nos frigos, ces substances regroupées sous le terme de perturbateurs endocriniens sont reconnues comme une "menace mondiale" pour la santé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). 

Les perturbateurs endocriniens
agissent sur l'ensemble des glandes
qui produisent les hormones.
© benedetti68 - Fotolia.com

Les perturbateurs endocriniens regroupent des substances chimiques variées qui interfèrent avec le système endocrinien, c’est-à-dire l’ensemble des glandes du corps capables de produire des hormones : pancréas, thyroïde, hypophyse, glandes surrénales mais aussi ovaires et testicules. Comme le précise le site de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (ANSES), l’action des perturbateurs endocriniens sur le système hormonal "peut passer par différentes voies " :

  • Le perturbateur endocrinien peut mimer l’action d’une hormone naturelle et provoquer la réponse générée par cette hormone.
  • Il peut empêcher une hormone de se fixer à son récepteur et donc bloquer la transmission du signal hormonal.
  • Il peut aussi perturber la production ou la régulation des hormones ou de leurs récepteurs.

À l’instar des hormones, ces molécules chimiques peuvent agir à très faible dose, notamment lors "du développement fœto-embryonnaire, des nourrissons et des jeunes enfants qui présentent une sensibilité accrue à ces substances" précise l’ANSES.

Sommaire