Les pesticides diminueraient la qualité du sperme

Les hommes qui mangent des fruits et des légumes avec une forte teneur en pesticides peuvent voir la qualité de leur sperme diminuer, selon une récente étude. On fait le point.

Les pesticides diminueraient la qualité du sperme
© sauletas

Une récente étude publiée dans la revue spécialisée Human Reproduction affirme que de fortes teneurs en pesticides ont un impact sur la qualité du sperme. Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont analysé le sperme de 155 hommes âgés de 18 à 55 ans fréquentant un centre de traitement de l’infertilité. Il apparaît que les hommes qui consomment le plus de fruits et de légumes chargés en pesticides ont un nombre de spermatozoïdes inférieur de 49% par rapport aux hommes qui en consomment le moins. Ils ont également moins de spermatozoïdes de forme normale. Les auteurs estiment que "ces résultats suggèrent que l’exposition aux pesticides utilisés dans la production agricole pour l'alimentation peut être suffisante pour affecter la spermatogenèse chez l'homme".

Consommer des fruits et légumes bio. C’est par le biais d’un questionnaire que la consommation de fruits et de légumes a été évaluée. N’ayant pu mesurer directement la teneur en pesticides, elle a été estimée sur la base des données du ministère américain de l’Agriculture. Les chercheurs ont ainsi classé les fruits et légumes par groupe en fonction de leur teneur en résidus de pesticides : basse (pamplemousse, pois, oignons…), modérée ou élevée (fraise, poires, épinards…). Ils ont également pris en compte le fait de les laver et de les peler. Le professeur de nutrition et d'épidémiologie Jorge Chavarro (Harvard Medical School, Boston), co-auteur de l'étude, assure toutefois que "ces résultats ne doivent pas décourager la consommation de fruits et légumes en général". Il conseille toutefois de consommer plutôt des produits bio.

Des résultats à confirmer. "Cette étude peut causer des inquiétudes inutiles, estime Jackson Kirkman-Brown, du Centre de fertilité de la femme de Birmingham, poursuivant, les hommes qui souhaitent optimiser la qualité de leur sperme doivent continuer à avoir une alimentation saine et équilibrée". Les couples étudiés consultaient pour infertilité. Ces résultats ne peuvent donc pas être extrapolés à l’ensemble de population. De plus, la mesure des pesticides n’était pas directe et la nature des aliments consommés (bio ou pas) n’était pas connue. D’autres recherches sont donc nécessaires pour confirmer ou non ces résultats.

Lire aussi