Le stress pendant l'enfance aurait un impact sur la vie adulte

Selon une étude de l'Inserm, les enfants exposés au stress auraient plus de risques que les autres de connaître des effets négatifs sur leur santé une fois adultes.

Le stress pendant l'enfance aurait un impact sur la vie adulte
© Fotolia_60075177_sonsedskaya

Il peut arriver que les enfants subissent un stress pendant leur enfance. Il peut être la conséquence d'un divorce, de difficultés à l'école, de maladies ou de maltraitances... Mais pour ces enfants, ce stress pourrait avoir des conséquences sur le long terme, selon une enquête de l'Inserm publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont suivi 7535 personnes (dont 3753 hommes et 3782 femmes) nées en Grande-Bretagne en 1958. Ils ont ainsi été recrutés à l'âge de 44 ans afin de voir s'il existait un lien entre le stress qu'ils auraient subi pendant leur enfance et la mesure de l'usure physiologique globale. Les scientifiques se sont penchés pour cela sur la charge allostatique (CA), un indicateur qui s'appuie sur différents paramètres tels que le taux de cortisol salivaire ou le rythme cardiaque. 

Résultat : les personnes ayant subi plus de deux situations stressantes ou psychosociales traumatiques pendant qu'ils étaient petits avaient une CA plus élevée que les personnes n'ayant vécu aucun stress durant leur enfance. Les chercheurs remarquent également des différences selon le sexe. Ainsi, les hommes sont davantage confrontés à des problèmes de tabagisme et d'éducation, tandis que les femmes ont un IMC plus élevé. Les chercheurs doivent désormais mener des études complémentaires afin d'établir un lien biologique entre le stress précoce et les conséquences négatives qui en découlent au cours de la vie.

Lire aussi