Epidémie de grippe: Marisol Touraine déclenche le plan Orsan

Marisol Touraine, ministre de la Santé, a mis en place le plan Orsan jeudi 19 février 2015 afin de tenter d’enrayer l’épidémie de grippe saisonnière. Le plan Orsan, qu’est-ce que c’est exactement ?

Epidémie de grippe: Marisol Touraine déclenche le plan Orsan
© Sipa AMEZ UGOSIPA

La ministre de la Santé Marisol Touraine a amorcé jeudi 19 février le plan Orsan, une mesure pour tenter de faire face à l’épidémie de grippe en France, qui a déjà touché plus de deux millions de personnes, selon l'INVS. Si le pic de l’épidémie n’est pas encore atteint, le mot d’ordre est clair : prévenir plutôt que guérir. Jeudi après-midi, les urgentistes avaient lancé une alerte à la ministre alors que leurs services étaient débordés. La "sur-saturation des services d'urgence est comparable à celle de l'été 2003", où la canicule avait fait quinze mille morts, avait ainsi estimé le président du Samu-Urgences de France, François Braun, avant de réclamer le déclenchement du plan ORSAN. "Nous demandons que les hôpitaux rouvrent des lits immédiatement et que la qualité des soins soit la meilleure possible pour gérer cette situation hivernale", avait de son côté déclaré l'Association des médecins urgentistes (AMUF).

Le plan national Orsan, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit de la défense du système de santé en situations sanitaires exceptionnelles. Le but ? Renforcer les actions déjà mises en œuvre grâce à une «mobilisation du secteur pour favoriser au maximum la prise en charge ambulatoire des malades et ne recourir à l’hospitalisation que pour les situations d’urgences le nécessitant», mais aussi grâce à la mise en place du dispositif «hôpital en tension» et «le cas échéant, les plans blancs», qui «doivent permettre de déprogrammer des activités non indispensables, d’ouvrir des lits supplémentaires, de rappeler des personnels et de renforcer ponctuellement les équipes de professionnels de santé dans les établissements en difficulté». Enfin, le plan Orsan prévoit également une «mobilisation du secteur médico-social pour assurer la prise en charge sur place des malades dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes».
Marisol Touraine a par ailleurs tenu à rappeler l’importance de la vaccination anti-grippe, qui touche particulièrement les personnes fragiles et âgées, ainsi que les professionnels de santé. 

A lire aussi :