La chasse aux tiques, lancée ?

Parce qu’une simple piqûre de tique peut avoir des conséquences dramatiques, des députés ont déposé une proposition de loi visant à mieux prendre en charge la maladie de Lyme. L’occasion d’interpeller le gouvernement pour qu’il mette en œuvre des actions concrètes.

La chasse aux tiques, lancée ?
© oneinchpunch - Fotolia.com

La semaine dernière, l’Assemblée nationale a écarté une proposition de loi UMP portant sur la maladie de Lyme, cette maladie infectieuse transmise par des piqûres de tiques et qui peut conduire en l’absence de prise en charge à des symptômes handicapants, tels que des paralysies. Depuis plusieurs années déjà, des associations pointent du doigt les difficultés rencontrées par les patients avant d’être diagnostiqués. Premier problème, les patients développent des symptômes non spécifiques, tels qu’une fatigue chronique, des douleurs, des migraines, des paralysies, etc. et souvent responsables d’erreurs de diagnostic. Autre difficulté : les tests de dépistage utilisés en France seraient inadaptés. Les patients, en sont évidemment les premières victimes. De consultations en consultations, de spécialistes en spécialistes, ils doivent ainsi endurer des années de doute avant de trouver l’origine de leurs symptômes et donc de pouvoir bénéficier, enfin, d’un traitement.

C’est donc pour mieux prévenir, diagnostiquer et traiter cette maladie que les parlementaires ont déposé une proposition de loi dont l’objectif était d’améliorer les connaissances épidémiologiques, de mieux cerner les besoins des malades en termes de prise en charge, mais aussi d’améliorer la formation des professionnels concernés. La proposition de loi réclamait en outre un plan national pour la maladie de Lyme sur cinq ans de 2015 à 2020. Renvoyée avant même son examen par l’Assemblée, elle a pour l’heure permis de mettre le sujet sur la table. Le gouvernement a de son côté promis qu’une expertise sera bientôt lancée et que la future loi de santé apportera des solutions.

Si vous faites une balade à la campagne... En attendant, rappelons que le seul moyen pour éviter la maladie de Lyme consiste à éviter les morsures de tiques. Pour cela, il faut porter des vêtements couvrants et serrés aux ouvertures lorsqu’on se promène à la campagne ou en forêt. Et en rentrant de promenade, il faut vérifier qu’aucune tique ne se soit accrochée à la peau. Si tel est le cas, il faut la retirer avec une pince, en faisant très attention que la tête ne soit pas restée accrochée... et bien désinfecter !

EN VIDEO : comprendre la maladie de lyme