Cancer du pancréas : espoir de traitement grâce à un virus de l'herpès

Ce cancer est redoutable car en l’absence de symptômes, il est diagnostiqué le plus souvent tard. Résultat, beaucoup de malades décèdent dans l’année qui suit le diagnostic. Mais un virus dérivé de l’herpès pourrait changer la donne.

Cancer du pancréas : espoir de traitement grâce à un virus de l'herpès
© Marco Jimenez - Fotolia.com

Le pancréas, c’est cet organe situé dans l'abdomen et composé de deux glandes. Son rôle ? Faciliter la digestion et sécréter l’insuline, une hormone indispensable à la régulation du taux de sucre dans le sang.  Son cancer, qui touche près de 12 000 personnes chaque année en France, est généralement de mauvais diagnostic du fait qu’il est souvent découvert à un stage déjà bien avancé. L’arsenal thérapeutique est par ailleurs particulièrement pauvre. Mais l’espoir d’un traitement n’est pas loin. Une équipe Inserm du centre de recherche en cancérologie de Toulouse vient d’obtenir des résultats encourageants. Après avoir modifié génétiquement le virus de l’herpès pour qu’il soit inoffensif pour les cellules saines de l’organisme, ils l’ont fait "entrer" dans les cellules cancéreuses afin qu’il puisse s’y multiplier et les détruire. Le résultat était au rendez-vous et mieux, les chercheurs ont pu obtenir un bon résultat en injectant le virus modifié sur des cellules tumorales humaines greffées préalablement sur des souris et en complétant par une chimiothérapie.

Ces travaux confirment l’intérêt de la thérapie génique pour traiter le cancer du pancréas. Prochaine étape : les essais cliniques chez l’homme, qui débuteraient dans deux ans a priori a précisé le directeur de recherche en cancérologie à l’Oncopole de Toulouse.

Outre les prédispositions génétiques, les principaux facteurs de risque du cancer du pancréas sont le tabac, l'alcool et les inflammations chroniques du pancréas. Il est également statistiquement associé à l'obésité et au diabète.