La vitamine D : à tout âge et en toute saison ! Cancers, sclérose en plaques mais aussi diabète

les études sur la vitamine d sont de plus en plus nombreuses et montrent ses
Les études sur la vitamine D sont de plus en plus nombreuses et montrent ses effets préventifs pour de nombreuses pathologies. © BlueOrange Studio - Fotolia.com

Des études ont prouvé que les personnes qui avaient un meilleur apport en vitamine D avaient un risque de cancers (colorectaux, prostate, pancréas, poumons...) significativement plus faible (de l'ordre de 50 % selon l'étude de 2007 de Gorham ED) que les sujets ayant un taux faible de vitamine D. "Les études sur le cancer du sein ont prouvé qu'un taux élevé de vitamine D réduisait les rechutes et la mortalité des personnes atteintes" souligne le Dr Houssin.

Par ailleurs, lorsque l'apport en vitamine D est couplé à un apport en calcium, la diminution du risque de cancers baisse d'environ 60 % par rapport aux patients recevant un placebo (étude de 2007 de Lappe JM). L'apparition de tumeurs est en partie contrôlée par des gènes régulés par la vitamine D, d'où l'importance de maintenir un taux de vitamine D permettant le bon contrôle de ces gènes. Il s'agit de données expérimentales qui ont prouvé l'effet de la vitamine D mais d'autres études sont en cours pour confirmer ses bénéfices dans la prévention des cancers, notamment du sein.

Effets aussi dès l'enfance

La supplémentation en vitamine D a déjà prouvé son efficacité en terme de prévention de maladies auto-immunes (chez les enfants et les adolescents) et de la sclérose en plaques chez l'adulte.

Sclérose en plaques

Une étude sur 7 millions de sujets a montré qu'un taux de vitamine D normal ou élevé est lié à une réduction de 62 % du risque de sclérose en plaques (Sep) (étude de Munger KL de 2006), alors qu'une autre étude a montré qu'un apport quotidien de vitamine D réduit de 41 % le risque de développer cette maladie (étude de Munger KL de 2006).

Maladies inflammatoires, immunité

Des liens significatifs pourraient aussi exister entre le taux de vitamine D et la réduction de la mortalité par maladie, du risque d'infections, de maladies inflammatoires, de diabète, de maladies cardiovasculaires, d'arthrose etc. De nombreuses études sont en cours pour confirmer l'importance de la vitamine D en prévention de toutes ces pathologies(étude de Briot K de 2009).

Enfin, la vitamine D a un effet important sur l'immunité. "Elle fabrique un antibiotique naturel et elle est indispensable à la mise en route de la machine immunitaire, à la fois contre les maladies infectieuses (angine, rhume) mais aussi pour les autres", précise le Dr Houssin. "Il y a des récepteurs à la vitamine D dans tout le corps, elle agit donc sur l'hypertension, l'obésité, le diabète, mais aussi sur des fonctions cognitives, les risques d'éclampsie, les troubles du périnée ou encore la thyroïde..."

Sommaire