Cœur artificiel : et après ?

coeur.
Coeur. © CLIPAREA.com - Fotolia.com

En décembre dernier, le premier cœur artificiel était implanté avec succès et de façon définitive chez un patient de 75 ans, souffrant depuis 10 ans d'une insuffisance cardiaque réfractaire aux traitements. Aujourd'hui, le patient semble aller bien. Cette technologie novatrice pourrait constituer, à terme, une précieuse alternative à la transplantation cardiaque, trop rarement disponible pour les millions de personnes atteintes d'insuffisance cardiaque dans le monde. Reste que tous les patients ne pourront en bénéficier. Plus lourd qu'un cœur humain (900 g vs 300 g), il ne pourra être implanté que chez les personnes corpulentes et ne serait compatible qu'avec 70 % des thorax hommes et 25 % de ceux des femmes. Autre obstacle, son prix : 160 000 euros, soit autant qu'une greffe et ses suites opératoires.