10 examens clé pour une année santé Chez l'allergologue, pour anticiper le rhume des foins

L'an dernier, vous avez eu des yeux de lapin mixomateux pendant des semaines, sans compter le nez qui coulait sans que vous soyez enrhumé. Cette année, prenez les devants avant que les pollens ne vous rattrapent ! Pour ça, une petite visite chez l'allergologue s'impose.

Il commencera par vous questionner sur vos symptômes, certaines allergies étant facilement identifiables. Si vous devenez rouge et que vous vous mouchez chaque fois que vous caressez le chat de la maison, cela ne laisse pas trop de place à l'imagination pour établir le diagnostic...
Pour d'autres allergies en revanche, il va falloir identifier l'allergène. Pour ce faire, plusieurs types de tests existent.

 Le plus courant consiste à inoculer, via de minuscules piqûres, un peu de l'allergène. La réaction survient en quelques minutes, sous forme d'une papule, une sorte de petite cloque, plus ou moins grande. Des dizaines d'allergènes peuvent ainsi être identifiés, de l'alimentation à la poussière en passant par les acariens ou les animaux.

 Certaines allergies de contact, c'est-à-dire déclenchées lorsque l'allergène touche la peau, peuvent être détectées via des patchs. Même principe, l'allergène présent en petite quantité sur un patch, porté plusieurs heures ou plusieurs jours, déclenche une réaction cutanée. Les patchs sont surtout utilisés pour détecter certains eczémas dus à des allergies, notamment chez les enfants.

Une fois les éléments perturbateurs identifiés, l'allergologue pourra vous proposer un traitement adéquat. Si c'est la rhinite allergique, très courante, qui vous préoccupe, il est temps de vous rendre dès maintenant chez le spécialiste. Si vous attendez les premiers jours du printemps, il sera trop tard pour agir cette année et vous serez bon pour plusieurs mois d'éternuements et de larmes intempestifs...

Sommaire