Sexualité : Stop aux petits blocages J'ai l'esprit ailleurs

les préoccupations du quotidien peuvent nuire à la sexualité.
Les préoccupations du quotidien peuvent nuire à la sexualité. © IKO - Fotolia

 Mon blocage
Au lit, je pense à la journée qui m'attend le lendemain, à la pression que l'on me met au travail. Je ne parviens pas à me concentrer sur mon plaisir car des pensées parasites m'assaillent. 

S'affranchir de son stress

Pour sortir de cette situation, la première chose à faire est de distinguer un phénomène ponctuel d'une situation récurrente. "Il est tout à fait normal de ne pas toujours être disposé à faire l'amour. Si on a occasionnellement, des préoccupations ou des angoisses, ce n'est pas le bon jour et ce n'est pas la peine d'insister", indique Catherine Blanc, psychanalyste et sexologue.
En revanche, si la situation dure dans le temps, c'est le moment de s'interroger. "Se laisser envahir par l'extérieur peut être une façon d'éviter la sexualité. En effet, les préoccupations peuvent venir au secours d'une autre problématique, qui empêche d'accueillir l'autre. Se poser cette question, c'est déjà faire un premier pas pour cerner un problème plus profond", note la spécialiste.
Dans le cas où une journée stressante est à l'origine de votre blocage, vous pouvez organiser une "coupure" avant d'aller vous coucher. Des exercices de relaxation, de respiration, ou un bain chaud peuvent vous y aider.

Le stress qui fait fuir le désir est un problème plutôt féminin. "Les femmes fonctionnent très différemment des hommes. Lorsque l'homme éjacule, il se vide des soucis du quotidien. La femme, au contraire, accueille en elle au sens propre comme au figuré. Elle a donc besoin de disponibilité et d'avoir l'esprit libre. C'est pourquoi les hommes sont souvent plus disposés au sexe. Ils envisagent la sexualité pour déstresser, alors que les femmes n'ont pas cette possibilité", explique la sexologue.

Sommaire