Périnée : ce qu'il faut savoir Périnée : les sports à éviter

Le saviez-vous ? La pratique sportive peut être néfaste au périnée. Elle peut entraîner une augmentation de la pression exercée sur le périnée du fait des impacts sur le sol et de la contraction des muscles abdominaux. 

a haute dose le footing peut altérer le périnée.
A haute dose le footing peut altérer le périnée. © Paulo-Jorge Cruz - Fotolia.com

Sur le long terme, les surpressions répétées peuvent être à l'origine d'un relâchement des muscles du plancher pelvien, voire d'une incontinence urinaire, chez la femme. Plus d'une athlète de haut niveau sur deux serait concerné. "Et même pour les sportifs amateurs, le périnée n'est pas pris en compte pour la délivrance de certificats médicaux alors que certaines activités peuvent être contre-indiquées", déplore le Dr Hermieu.
Quels sports en particulier ? La course à pied, le step, l'aérobic, le trampoline, le basket et le volley ball sont des sports particulièrement néfastes pour le périnée. Mieux vaut choisir un sport plus doux, comme la natation, la marche, le vélo ou encore le roller, qui préservent la ceinture pelvienne.
Selon l'Association française d'urologie (AFU), lorsqu'on pratique un sport qui expose le plancher pelvien à des surpressions, il est recommandé de :
 Protéger au maximum son périnée en pensant à corriger sa posture en basculant le bassin, lors de l'activité physique (sport ou port de charges lourdes). Un réflexe particulièrement important lorsque l'on fait travailler ses abdominaux, afin de ne pas exercer de surpression sur le périnée : les exercices doivent être réalisés en verrouillant le périnée (en contractant ses muscles) en pliant les genoux et sans gonfler le ventre (faire sortir les muscles). Au contraire, le ventre doit se creuser, un gage d'efficacité et de protection du périnée et du dos.
 Renforcer le tonus de ses muscles : lorsque l'on a pris conscience de son périnée, il est possible de l'entretenir en pratiquant des exercices de contractions de ses muscles. Les contractions peuvent être réalisées, en toute discrétion (dans les transports en commun, au bureau, à la maison).
En cas de troubles importants de la statique pelvienne, avec apparition d'une incontinence urinaire, il est conseillé de consulter son médecin traitant qui pourra orienter vers un urologue. Des séances de rééducation chez un kinésithérapeute pourront être prescrites.
A noter aussi que toutes les activités qui sollicitent les abdominaux ne sont pas forcément adaptées. Il ne faut pas faire n'importe quoi car le risque c'est que le abdominaux exercent un poids sur la ceinture pelvienne et accentuent une faiblesse déjà existante. C'est pour cette raison qu'on recommande aux femmes qui viennent d'accoucher de ne pas faire d'abdos avant d'avoir rééduqué leur périnée.

Retrouvez en vidéo des exercices pour travailler le périnée, réalisée par l'association française d'urologie (AFU)

Sommaire