Périnée : ce qu'il faut savoir Périnée et fuites urinaires pendant la grossesse

Ce n'est pas une légende. Au troisième trimestre de grossesse, près d'une femme sur deux connaît des fuites urinaires liées à l'augmentation de la pression sur le périnée.

le périnée est très sollicité pendant la grossesse.
Le périnée est très sollicité pendant la grossesse. © Leah-Anne Thompson - Fotolia.com

Les femmes ont besoin d'aller aux toilettes plus souvent, surtout aux premier et dernier trimestres de la grossesse. En cause l'augmentation du volume des fluides et une sur-activité des reins, qui doivent éliminer pour deux ! Par ailleurs l'utérus prend du volume et comprime la vessie. Au dernier trimestre, c'est souvent pire : l'utérus est de plus en plus volumineux et le bébé descend en position basse. Le tout comprimant le périnée.
La grossesse est donc une période à risque pour le périnée et c'est même le premier facteur de risque de fuites urinaires. Et pour cause : de multiples facteurs sollicitent le périnée, à commencer par l'augmentation de la taille de l'utérus, puis du poids du bébé et du liquide amniotique. L'accouchement favorise de plus la distension du périnée, d'autant plus lorsque le bébé est gros. Enfin, les facteurs hormonaux contribuent à le rendre moins tonique. Les risques étant globalement majorés au-delà de la quatrième grossesse.
Il faut savoir qu'une femme qui a des fuites urinaires a plus de risques de les conserver après. Pour éviter cela et préserver au maximum son périnée, il est conseillé :
- d'aller souvent aux toilettes ;
- de faire travailler son périnée par des exercices pratiques au quotidien ;
- et de ne pas porter de charges lourdes.
En cas de constipation, qui est un inconvénient fréquent chez les femmes enceintes, il convient de ne pas "pousser" afin de préserver son périnée.

Après l'accouchement, des séances de rééducation post-natales peuvent être prescrites afin de redonner du tonus au périnée.

Sommaire