Patch contraceptif : plus risqué que la pilule de 2e génération

L'Agence européenne du médicament met en garde contre les risques accrus de thrombose veineuse chez les femmes utilisant le patch contraceptif Evra.

Patch contraceptif : plus risqué que la pilule de 2e génération
© Tomasz Trojanowski - Fotolia.com

Même sort pour le patch contraceptif et les pilules de 3e et 4e génération. Ce contraceptif hormonal présente en effet un risque thrombo-embolitique veineux (phlébite ou embolie pulmonaire) jusqu'à deux fois plus élevé que la pilule de 2e génération. C'est la conclusion de l'Agence européenne du médicament (EMA) qui a analysé une publication scientifique danoise publiée en 2012 dans le British medical Journal. "Il n'existe pas de données montrant que le patch contraceptif Evra® présente des avantages en termes d'efficacité et de sécurité d'emploi par rapport à un contraceptif pris par voie orale", indique l'Agence du médicament (ANSM) dans un communiqué. Même si les thromboses restent des événements rares avec Evra®, l'Agence du médicament recommande donc de "prescrire en première intention une pilule de1ère ou de 2e génération contenant du lévonorgestrel."

Evra est un patch contraceptif combiné (association d'un œstrogène et d'un progestatif). Au contraire des pilules qui sont administrées par voie orale, le patch diffuse les hormones par voie transdermique, c'est-à-dire à travers la peau.

Source : ANSM, 25/02/2013.