Méningite foudroyante : trois décès à Nice

Après le décès de deux jeunes niçois ce week-end à Nice, la méningite a fait une troisième victime, a indiqué mardi l'Agence régionale de santé (ARS).

Méningite foudroyante : trois décès à Nice
© spotmatikphoto - Fotolia.com

Trois jeunes hommes présentant tous des symptômes de méningite sont décédés en fin de semaine à Nice. La première victime, décédée samedi et âgée de 22 ans, résidait de longue date à l'hôpital psychiatrique de Sainte-Marie à Nice et n'avait aucun lien avec les autres victimes. Dimanche, un homme de 29 ans est décédé d'une méningite, cette fois à l'hôpital l'Archet de Nice. Une autopsie doit encore préciser mardi le typage de cette méningite, "probablement à méningocoque C". Son beau-frère de 22 ans, avec qui il avait été en contact, était décédé vendredi à son domicile "dans un contexte infectieux qui permet de penser qu'il y a une forte suspicion de méningite". Toutefois, la famille n'a pas souhaité procéder à une autopsie, précise l'ARS.
L'ARS rappelle dans un communiqué que "le méningocoque se transmet d'une personne à l'autre par l'intermédiaire des postillons et lors de contacts directs, proches et prolongés ou répétés". Il y a très peu de risque de transmission dans des lieux publics. "Le méningocoque ne survit pas en dehors du corps humain, il ne reste ni dans l'air, ni sur les objets. Un verre, une bouteille, une cigarette, un téléphone, un stylo, un jouet, ne transmettent pas le méningocoque, même en passant rapidement d'une bouche à l'autre", précise l'organisation.