Mastectomie : pour qui ? Pourquoi ?

L'actrice américaine Angelina Jolie a subi une ablation des seins pour diminuer son risque de cancer du sein. Qu'est-ce qu'une mastectomie ? Dans quels cas cette opération chirurgicale préventive est-elle indiquée ? Eléments de réponse.

Mastectomie : pour qui ? Pourquoi ?
© Piotr Marcinski - Fotolia.com

La mastectomie est habituellement pratiquée dans un but thérapeutique lorsqu'une femme est atteinte par un cancer du sein. L'opération chirurgicale a donc pour objectif de retirer la tumeur ainsi que le reste du tissu mammaire. Mais elle peut aussi être proposée en prévention, donc pour éviter tout risque de développer un cancer du sein. Certaines femmes  préfèrent en effet se faire enlever leur poitrine, plutôt que de vivre dans l'angoisse.

Quelles femmes sont concernées ?

Depuis 5 ans en France, cette opération chirurgicale, appelée mastectomie préventive, peut se faire lorsqu'il y a un fort risque de développer un cancer du sein. Il s'agit des femmes porteuses d'une forte prédisposition génétique sur les gènes BRCA 1 et BRCA 2. Leur probabilité de déclarer un cancer du sein est de 80 %. On estime actuellement qu'une femme sur 500 est porteuse d'une prédisposition génétique due à une altération du gène BRCA1 ou BRCA2. Dans la population générale, près d'une femme sur 10 en France a eu, a, ou aura un cancer du sein avant l'âge de 70 ans. Mais en cas d'altération du gène BRCA1, 65 % des femmes auront été traitées pour un cancer du sein avant l'âge de 70 ans et 40 % avant 50 ans. Même si ces chiffres sont élevés, cela signifie cependant qu'une femme peut être génétiquement prédisposée et ne jamais avoir de cancer du sein. En prévention, deux options sont proposées aux femmes prédisposées : la surveillance régulière et la mastectomie.
Dans le premier cas, il s'agit de passer une mammographie chaque année, dès l'âge de 30 ans et éventuellement d'autres examens approfondis (échographie, IRM). L'objectif étant de dépister au plus tôt un cancer débutant et ainsi d'améliorer les chances de guérison. Dans le second cas, et c'est la solution choisie par Angelina Jolie, il s'agit de procéder à l'ablation des seins en totalité, en prévention. Une reconstruction mammaire est en règle générale réalisée pendant le même temps opératoire. D'autres solutions dites prophylactiques peuvent d'ailleurs être proposées, notamment l'ovariectomie, qui consiste en l'ablation des ovaires et des trompes, opération qui diminue de moitié environ le risque de cancer du sein.

Quels sont les bénéfices de la mastectomie ?

L'actrice américaine âgée de 37 ans et compagne de Brad Pitt explique dans une tribune, intitulée "Mon choix médical", qu'elle a subi cette opération car elle porte un gène défectueux qui accroît le risque de cancer. "Quand j'ai su quelle était ma situation, j'ai décidé de prendre les devants et de minimiser les risques autant que possible", a-t-elle écrit. "J'ai décidé de subir une double mastectomie préventive. Désormais, les risques de cancer du sein ne sont plus que de 5 %", a-t-elle précisé. L'efficacité préventive est en effet importante mais pas absolue. Selon l'Institut Curie, "la mastectomie réduit le risque de cancer du sein de plus de 90 %. Ainsi, une femme dont le risque de cancer du sein est estimé à environ 65 % à l'âge de 70 ans et qui effectuerait cette intervention verrait son risque passer à moins de 6,5 %. "
Reste que le choix de telle ou telle option demande réflexion et ne peut se faire qu'après discussion avec l'équipe médicale pluridisciplinaire (généticien, chirurgien, psychologue). Malgré les progrès de la chirurgie reconstructrice, il existe en effet des effets secondaires (perte de sensibilité du sein, cicatrices visibles) et comme pour toute intervention, il peut y avoir des complications. Et surtout, il faut garder en tête que la mastectomie est un geste irréversible. Il faut donc anticiper en amont les divers retentissements d'une telle intervention. Une décision non dénuée d'enjeux symboliques pour les femmes

 

Lire aussi