Les IVG en légère hausse en 2013

Un rapport de la DREES fait le point sur l'évolution des interruptions volontaires de grossesse en France. Après une tendance à la baisse ces dernières années, elle note une légère tendance à la hausse en 2013.

Les IVG en légère hausse en 2013
© MIRCEA - Fotolia.com

Le nombre d'avortements était stable en France depuis une dizaine d'année mais il semble repartir à la hausse en 2013, par rapport à l'année précédente, selon  les derniers chiffres publiés par la Direction des Etudes et Statistiques du ministère de la Santé (DREES). En 2012, près de 219 200 interruptions volontaires de grossesse (IVG) ont été réalisées en France. Un nombre relativement stable par rapport à 2011 (209 000 IVG) et par rapport à 2010 (213 000 IVG). La DREES souligne pourtant son inquiétude quant à l'année 2013, au cours de laquelle le nombre total d'IVG a augmenté de 4,7% par rapport à 2012. "Une légère tendance à la hausse se dessine globalement sur l'année 2013 dans un contexte marqué par le débat sur les moyens de contraception un an plus tôt, la gratuité des IVG depuis le 31 mars 2013 et l'augmentation en 2013 de la rémunération des établissements hospitaliers qui pratiquent une IVG", peut-on lire dans ce rapport. Une étude Ined/Inserm publiée en mai dernier avait par ailleurs pointé une évolution du paysage contraceptif caractérisé par une désaffection des femmes pour la pilule et par un retour des méthodes contraceptives dites naturelles.

Plus d'IVG chez les 20-24 ans. Avec un taux de recours de 27 IVG pour 1000 femmes, les 20-24 ans restent les plus concernées, tandis que les taux diminuent légèrement chez les moins de 20 ans. Par ailleurs, les écarts régionaux perdurent, avec des recours plus élevés en Île-de-France et dans le sud de la France. Le recours est deux fois plus élevé en Provence – Alpes-Côte d'Azur que dans les Pays de la Loire.

Lire aussi