Le droit à l'IVG ne doit pas être menacé par l'été

La période estivale est un frein pour de nombreuses femmes confrontées à l'interruption volontaire de grossesse. A cause des nombreux congés, Marisol Touraine souhaite l'ouverture de permanences IVG pour donner accès à cette intervention plus facilement pendant les grandes vacances.

Le droit à l'IVG ne doit pas être menacé par l'été
© Fotolia

Les vacances d'été mettent à mal les services de santé. Les femmes qui veulent mettre fin à leur grossesse pendant cette période sont en difficulté et risque de dépasser le délai légal d'avortement, fixé à 12 semaines en France.
Le 1er août, Marisol Touraine a demandé à ce que soit assurée convenablement la pratique des interruptions volontaires de grossesses en été, par le biais de permanences IVG, à l'occasion d'un séminaire gouvernemental.
Cette décision a été prise après le constat accablant des nombreuses fermetures de services pendant l'été. Les hôpitaux et cabinets privés concernés se situent majoritairement en Ile-de-France et en Provence-Alpes-Côte d'Azur.
La ministre a donc sensibilisé les Agences Régionales de Santé pour qu'elles assurent une permanence d'été afin de pallier les services manquants dus aux vacances prises par les professionnels de santé. Elle a profité de l'occasion pour rappeler aux femmes que cette pratique est "un droit fondamental" remboursé à 100%. Un bon début pour un accès à l'IVG rapide, libre et efficace en toute saison.


ivg peu accessible
L'IVG est peu accessible en été © Fotolia