Infections sexuellement transmissibles : tous concernés Le préservatif ou l'abstinence en cas de traitement

la meilleure solution en cas d'ist est de s'abstenir de toute relation sexuelle
La meilleure solution en cas d'IST est de s'abstenir de toute relation sexuelle pendant toute la durée du traitement. © Hemera Thinkstock

Pour se protéger des infections sexuellement transmissibles (IST), le préservatif est indispensable.. Evidemment, si le couple souhaite s'en passer et que la relation est sérieuse, ils peuvent se faire dépister tous les deux. En cas de test positif à une infection, l'usage du préservatif reste indispensable tout le temps du traitement.

Cependant, certaines infections peuvent être transmises malgré l'utilisation permanente du préservatif. En effet, certains agents infectieux (le papillomas virus, l'herpès, par exemple) peuvent se loger sur d'autres zones non protégées par le préservatif comme les bourses ou l'anus et donc contaminer le partenaire. Dans ce cas, il convient d'éviter les relations sexuelles même protégées pendant le traitement afin de ne pas se "recontaminer".

Complications potentielles

Lorsqu'une IST est découverte tardivement, le traitement est plus lourd et l'infection peut laisser des séquelles à long terme ce qui n'est pas le cas lorsqu'elle est traitée précocement.

Les risques à long terme peuvent être notamment : des récidives, une stérilité, une grossesse extra-utérine ou encore une cirrhose ou un cancer du foie (hépatites). Parfois, c'est le nouveau-né qui est atteint si la mère est infectée pendant la grossesse. A ne pas oublier aussi : l'infection à papillomas virus peut être à l'origine du cancer du col de l'utérus et le VIH du Sida.

Sommaire