Dysfonction érectile : comprendre pour soigner Je vieillis : la cause n°1 de dysfonction érectile

même s'il n'est pas touché par la ménopause, le corps de l'homme vieillit lui
Même s'il n'est pas touché par la ménopause, le corps de l'homme vieillit lui aussi et à la cinquantaine, les érections deviennent parfois plus difficiles. © Pixland/Thinkstock

Mauvaise nouvelle : avec les années, il n'y a pas que votre enveloppe corporelle qui vieillit, l'intérieur aussi. C'est pourquoi la première cause de dysfonction érectile est tout simplement un événement inéluctable : le vieillissement. "Avec l'âge, les tissus perdent en termes de contractibilité, explique le Dr Yves Ferroul, médecin sexologue. Ils vont se détendre moins facilement et les vaisseaux vont donc avoir plus de difficulté à se gonfler pour laisser affluer le sang dans la verge." L'âge d'apparition de ces troubles est évidemment très personnel, mais on constate qu'en moyenne, la cinquantaine constitue un tournant important.

Cinquante ans, c'est aussi l'âge moyen du début de l'andropause. Késako ? Une sorte d'équivalent masculin de la ménopause, en moins marqué. Il n'empêche que le taux de testostérone, hormone masculine par excellence, diminue avec l'âge. En fait, cela commence vers 30 ans, à raison de 10 % par décennie. Arrivé à la cinquantaine, il n'est donc pas rare que les hommes ressentent non seulement des troubles de l'érection, mais aussi tout un cortège de symptômes, parmi lesquels une baisse de la libido.

A ne pas confondre avec la dysfonction érectile : cette fois, il s'agit bien d'une baisse du désir, on a tout simplement moins d'envies qu'avant. D'autres symptômes, comme une fonte de la masse musculaire, des bouffées de chaleur (eh oui !) ou une perte de confiance en soi peuvent également se manifester. S'il est normal que le désir ne soit plus le même à 50 ans qu'à 20, il est souvent difficile à vivre de ne plus en avoir du tout : des solutions existent, il ne faut donc pas hésiter, là non plus, à consulter son médecin.

Sommaire