Dysfonction érectile : comprendre pour soigner Et ma partenaire, dans tout ça ?

etre compréhensive, sans pour autant minimiser un problème qui le perturbe
Etre compréhensive, sans pour autant minimiser un problème qui le perturbe réellement... © Goodshoot/Thinkstock

Rôle difficile que celui de la partenaire de l'homme souffrant de dysfonction érectile. Pas évident de savoir comment réagir face à un partenaire qui perd ses moyens.

 Lorsqu'il s'agit d'une panne ponctuelle, ou du moins de la première d'une série, la réaction naturelle de la compagne est généralement de rassurer et de dire que ce n'est pas grave. C'est la bonne attitude, mais mieux vaut éviter, tout de même, d'en faire trop dans le côté "je te console". Pour Monsieur, c'est un événement important, qui ne doit pas non plus être minimisé outre-mesure.

 Par la suite, il s'agit, bien entendu, d'être compréhensive et de ne pas le culpabiliser. "Ne surtout jamais dire de choses du style "c'est de ta faute", "tu n'as qu'à vouloir"", explique le Dr Ferroul. C'est le meilleur moyen de lui faire perdre le peu d'assurance qui lui reste.

 A l'inverse, ne pas culpabiliser non plus : se sentant impuissante face à cette situation, la compagne peut se dire qu'elle n'est peut-être pas suffisamment attirante ou qu'elle ne sait pas s'y prendre. C'est, cette fois, au partenaire de la rassurer sur ce point.

 Au final, on réalise que c'est souvent la femme qui pousse son compagnon à consulter. "Beaucoup d'homme viennent accompagnés de leur femme. Alors qu'eux se résignaient à ne plus avoir d'érection, ce sont elles qui les ont incités à consulter, afin de garder une vie sexuelle pleinement épanouie." Et peut-être aussi parce que, les femmes, habituées à consulter pour des questions gynécologiques, ont moins de réticences psychologiques à l'idée de consulter un sexologue.

Sommaire