15 idées reçues sur la contraception L'allaitement protège d'une nouvelle grossesse

l'allaitement n'est protecteur que s'il est exclusif et suffisamment pratiqué.
L'allaitement n'est protecteur que s'il est exclusif et suffisamment pratiqué. © Prod. Numérik - Fotolia

 Faux.

L'allaitement bloque l'ovulation seulement dans une situation : "S'il y a 6 tétées par 24 h, il y a un blocage de l'ovulation (et donc impossibilité d'une nouvelle grossesse). Mais attention tout de même : si le nombre de tétées est inférieur, le cycle peut reprendre et donc on peut retomber enceinte malgré l'allaitement" explique la gynécologue Brigitte Letombe.

Dès la sortie de la maternité

A moins d'avoir une bonne fréquence d'allaitement et suffisamment de lait, il est donc risqué de faire uniquement confiance à l'allaitement comme méthode anti gestationnelle. D'autant plus qu'il n'y a pas de délai de 3 ou 6 mois, comme on peut l'entendre, avant de pouvoir reprendre une contraception après l'accouchement. "Les gynécologues peuvent prescrire une contraception faiblement dosée, uniquement progestative, dès la sortie de la maternité. On évite les contraceptions oestroprogestatives en raison du risque veineux qui est déjà augmenté avec l'accouchement", ajoute le Dr Letombe. A chaque femme, donc, de décider de la reprise de la contraception.

Sommaire