Herpès génital : se traiter, se protéger Herpès labial et génital : même famille de virus

l'herpès labial peut aussi être responsable de l'herpès génital.
L'herpès labial peut aussi être responsable de l'herpès génital. © studiovespa - Fotolia

L'herpès génital est l'infection sexuellement transmissible (IST) la plus fréquente dans les pays industrialisés. En France, elle concerne près de 14 % de la population de plus de 15 ans et est en constante progression depuis 20 ans.

Ce sont les personnes entre 20 et 40 ans qui sont les plus touchées par cette IST. Le problème c'est que près de 20 % des personnes ignorent qu'elles sont infectées. Même si elles n'ont pas de symptômes, mais sont pourtant porteuses du virus et peuvent donc contaminer leur partenaire sans le savoir.

Les virus responsables de l'herpès labial et de l'herpès génital font tous les deux partie de la famille Herpes simplex. Ces Virus Herpes simplex hominis de type 1 et 2 sont par leur forme abrégée appelés HSV

Impossible de s'en débarrasser

Le HSV-1 est le plus souvent responsable de l'herpès labial et le HSV-2 de l'herpès génital. Les deux HSV pouvant malgré tout atteindre les deux zones.

L'herpès génital est une infection généralement bénigne mais récidivante par crises et qui peut entraîner des complications sévères chez le nouveau-né et les personnes immunodéprimées.

L'infection herpétique est chronique : une fois le virus dans le corps, il est impossible de s'en débarrasser. Cependant, il est possible de limiter la fréquence des crises et de soulager les symptômes.

Sommaire