Herpès génital : se traiter, se protéger Un virus qui réapparaît par crises

pendant les périodes de crise, l'abstinence est recommandée pour éviter la
Pendant les périodes de crise, l'abstinence est recommandée pour éviter la contamination du partenaire. © andreusK - Fotolia

Après la première crise herpétique, le virus entre alors en dormance : pendant une certaine période il va se constituer un "réservoir à virus" dans le corps, sans créer de symptômes.

Par le biais d'un stimulus du corps comme le stress, une maladie infectieuse, un traumatisme, des facteurs hormonaux (règles) ou encore la prise de médicaments diminuant l'immunité, le virus se réactive. Il rejoint la surface de la peau et entraîne l'apparition de lésions (vésicules). 

Des crises variables d'un individu à l'autre

On parle alors de récurrences, dont la fréquence et l'importance varient selon chaque individu. Les poussées peuvent revenir de façon très régulière chez certaines personnes pendant des années avant de se faire plus rares. Certaines personnes auront plusieurs crises par an alors que d'autres 2 ou 3 crises uniquement dans leur vie.

L'herpès peut entraîner un certain handicap personnel et pour le couple, notamment lorsque les récurrences sont mensuelles. La qualité de vie, l'impact psychologique de l'infection et le stress sont aussi des facteurs de récurrence.

Sommaire