Herpès génital : se traiter, se protéger Des antiviraux efficaces pour diminuer les crises mais pas pour éliminer le virus

la consultation en couple chez le médecin permet de dédramatiser la situation.
La consultation en couple chez le médecin permet de dédramatiser la situation. © Gabriel Blaj - Fotolia

Le traitement utilisé dans l'herpès génital est l'aciclovir. C'est un antiviral qui non seulement diminue les symptômes mais aussi la durée de la crise herpétique. Les symptômes régressent rapidement dès le début du traitement et l'évolution est considérablement raccourcie.

Attention néanmoins en cas d'insuffisance rénale : parlez-en à votre médecin avant d'utiliser l'aciclovir.

L'autre traitement utilisé pour traiter l'herpès génital est le valaciclovir, qui a l'avantage d'une posologie réduite pour une même efficacité.

Ces traitements sont généralement dispensés sous forme de comprimés car l'utilisation d'un traitement local (crème) n'a pas toujours d'intérêt démontré. Néanmoins un grand nombre de médecins prescrit une application de crème 5 fois par jour pendant 5 jours sur les lésions. 

Eviter les complications

Si le traitement évite les complications, il ne prévient pas la survenue de nouvelles crises, même si le traitement est rapidement instauré après les premiers symptômes. 

Une fois dans l'organisme, le virus y restera toute la vie. Le but est donc de limiter au maximum les récurrences qui entraînent les symptômes douloureux et augmentent le risque de contamination du partenaire.

Aucun traitement antiviral ne permet de faire disparaître totalement le virus mais, pris en continu, ils diminuent néanmoins très notablement la fréquence des récurrences.

Sommaire