FIV : l'embryon en 3 D, une première qui pourrait améliorer les résultats d'implantation

Cette première mondiale réalisée par des chercheurs français pourrait profiter aux couples infertiles qui ont recourt à la fécondation in vitro.

FIV : l'embryon en 3 D, une première qui pourrait améliorer les résultats d'implantation
© Mopic - Fotolia.com

Pour la 1ère fois en France, des spécialistes de la reproduction ont pu observer en 3D l'embryon humain conçu in vitro et imprimer très exactement sa morphologie en 3D. Cette première mondiale annoncée ce lundi par une équipe du CHU de Montpellier constitue donc une lueur d'espoir pour les couples infertiles qui ont recours à la fécondation in vitro (FIV). 
Quelle application pour les couples infertiles ? Actuellement, dans le cadre d'une FIV, plusieurs embryons sont crées. Les médecins doivent ensuite sélectionner celui qui aura le plus de chances de mener à une grossesse. Une étape très délicate, effectuée quasiment "à l'aveugle". Résultat, cette évaluation, réalisée au microscope optique, a ses limites puisque 85 % des embryons conçus in vitro ne réussissent pas à s'implanter. De plus, rappelons que les grossesses multiples sont fréquentes (les grossesses gémellaires représentent environ plus de 20 % des grossesses, au lieu de 1 % dans la population générale) en raison des transferts multiples d'embryons.
Rendre visible l'invisible. "Grâce à cette représentation ultra-précise, de l'ordre du micromètre, il est possible d'améliorer l'évaluation morphologique de l'embryon préimplantatoire et par là même d'accroître les taux de succès en Assistance Médicale à la Procréation, annonce le département de Biologie de la Reproduction du CHU de Montpellier. Cette invention apportera une aide précieuse aux biologistes pour la sélection des embryons à fort potentiel implantatoire.Le Pr Samir Hamamah, l'un des spécialistes de la reproduction à l'origine de cette première mondiale a expliqué sur Europe 1 que "l'imprimé en 3D permet d'examiner l'embryon tranquillement."


Lire aussi