Comprendre et soigner l'endométriose Des symptômes très variables d'une femme à l'autre

une douleur cyclique et plus ou moins forte : tel est le principal symptôme de
Une douleur cyclique et plus ou moins forte : tel est le principal symptôme de l'endométriose. © photoillustrator.eu - Fotolia.com

Autre caractéristique typique de l'endométriose : elle se manifeste de façon très différente selon la localisation des tissus excédents. C'est d'ailleurs une des raisons de son diagnostic difficile.

Quelques traits communs tout de même...

 La douleur est bien souvent LE symptôme qui incite à consulter. Bien sûr, cette douleur varie en fonction de la localisation des lésions. "Ce peut être des douleurs à la miction, à la défécation, lors des rapports sexuels, au niveau du tube digestif...", explique Delphine Ludzay, présidente de l'association EndoFrance.

 Ce qui fait la caractéristique de la douleur liée à l'endométriose, c'est qu'elle est cyclique : elle augmente ou diminue en fonction du cycle menstruel.

 "Mais la gravité de l'endométriose n'est pas proportionnelle à la douleur, souligne Michel Canis. Certaines femmes souffrent énormément alors que la maladie est peu développée et inversement." Encore une fois, tout dépend de la zone touchée et de l'innervation de cette zone, ainsi que de la sensibilité de chaque patiente.

 Autre point souvent commun aux femmes touchées par la maladie : la grande fatigue qu'elle peut provoquer. "On ressent une fatigue accrue, chronique, incommensurable", détaille Delphine Ludzay.

Chez une femme en âge de procréer, ce tableau doit faire penser à l'endométriose, même s'il n'est pas synonyme de diagnostic.

Sommaire