Moins d'embolies pulmonaires grâce au scandale des pilules de 3e génération ?

Les hospitalisations pour embolies pulmonaires ont diminué de 11 % en France. Selon l'Agence du médicament (AMSM), cette baisse est directement liée au retour des pilules contraceptives de 1ere et 2e génération.

Moins d'embolies pulmonaires grâce au scandale des pilules de 3e génération ?
© ursule - Fotolia.com

La médiatisation des risques liés aux pilules de 3e et 4e génération à partir de décembre 2012 et le plan d'action des autorités sanitaires qui a suivi, ont conduit à un changement important des habitudes des femmes vis-à-vis de la contraception. Progressivement, les Françaises et les prescripteurs ont ainsi privilégié les pilules de 1re et 2e génération dont le risque de phlébite est plus faible qu'avec les pilules de 3e et 4e génération, a rappelé ce jeudi l'Agence du médicament (ANSM). Aussi, les ventes de pilules de 3e et 4e génération, qui représentaient environ 50 % des ventes de pilules depuis 2009, ont diminué à 25 % au profit de celles de 1re et 2e génération qui atteignent désormais près de 75 % des ventes, a souligné Mahmoud Zureich de l'ANSM.
Plus de 300 hospitalisations évitées. En 2013, le nombre d'hospitalisations pour embolie pulmonaire (complication médicale de la phlébite) a par ailleurs diminué de 11 % par rapport à 2012, annonce l'ANSM. Au total, 341 hospitalisations ont été évitées sur l'année. Une chute inédite directement liée à la baisse des ventes de contraceptifs de 3e et 4e génération, selon l'Agence. La baisse des cas d'embolies ne s'observe en effet ni chez les hommes, ni chez les femmes à partir de 50 ans. En revanche, la diminution est particulièrement élevée chez les femmes de 15 à 19 ans (-19 %) .

Le risque de phlébite est deux fois plus élevé chez les femmes sous pilules de 3e et 4e génération que sous pilule de 2e génération. Un risque qui doit désormais être systématiquement évalué par le professionnel de santé qui prescrit la pilule, après avoir effectué un interrogatoire précis. Par exemple, une femme dont le père ou la mère a déjà fait une phlébite ne devrait pas prendre cette pilule, c'est une contre-indication. 

Lire aussi