Ejaculation précoce : toutes les solutions Partenaire : ni dramatiser, ni banaliser l'éjaculation précoce

La partenaire joue bien sûr un rôle essentiel dans ce type de problématique. Au quotidien, lorsque l'éjaculation prématurée fait partie de la sexualité du couple, mais aussi dans le processus de guérison.

 Toutes les femmes ne perçoivent pas l'éjaculation prématurée de la même façon. Certaines sont effectivement frustrées par la situation. Mais d'autres, au contraire, l'apprécient pour ses avantages : peut-être plus de préliminaires et des rapports sexuels plus rapprochés. En tout cas, elle joue un rôle important que ce plan : selon qu'elle est satisfaite ou non, l'homme peut ressentir plus ou moins le besoin de régler le problème.

ne pas dramatiser, mais ne pas banaliser l'angoisse du partenaire pour autant.
Ne pas dramatiser, mais ne pas banaliser l'angoisse du partenaire pour autant. © Yuri Arcurs - Fotolia.com

 Se pose alors la question de l'attitude à adopter... Faut-il faire semblant d'être satisfaite ? Lui dire franco qu'il est beaucoup trop rapide pour produire un quelconque effet ? Tenter de valoriser ses qualités ? Il n'y a pas de bonne réponse, c'est à chacun d'estimer ce qui est préférable. Mais d'une manière générale, tant qu'à dire les choses, autant le faire de façon subtile en essayant de ne pas blesser : mettre la pression ou culpabiliser un homme qui se sait déjà éjaculateur précoce, c'est multiplier son problème par 10 ! Au contraire, mieux vaut tenter de le rassurer, tout en l'incitant tout de même à faire quelque chose, ne serait-ce que pour son bien-être à lui.

 La partenaire doit-elle prendre part aux travaux pratiques qui mènent à la guérison ? C'est vraiment à chaque couple d'aviser : certes les exercices sont probablement plus agréables à réaliser à deux que seul. Mais ils peuvent aussi être considérés comme peu glamour... Chacun jugera !

Sommaire