Ejaculation précoce : toutes les solutions Des petits exercices pratiques pour retarder l'éjaculation

Si vous n'êtes pas prêt à entamer une thérapie, vous pouvez commencer par mettre en place quelques petits gestes simples, au quotidien. 

 La première mesure devrait être relativement simple et agréable à mettre en place : il s'agit d'avoir des rapports sexuels répétés ! Si la première fois l'orgasme vient un peu trop vite, la seconde, il sera sans doute un peu moins rapide.

 Une variante consiste à se masturber juste avant le rapport sexuel envisagé. Cela fonctionne plutôt bien, mais l'ennui c'est qu'il faut prévoir et pouvoir se retrouver dans un lieu adapté...

faire l'amour régulièrement, voilà un exercice pratique plutôt agréable !
Faire l'amour régulièrement, voilà un exercice pratique plutôt agréable ! © Yuri Arcurs - Fotolia.com

 L'idéal est également de pratiquer régulièrement : masturbation ou galipettes avec un partenaire, plus on a des rapports rapprochés, moins l'envie risque d'être trop pressante.

 La méthode "squeeze" des thérapeutes américains Masters et Johnson est connue de nombreux hommes : elle consiste à se retirer lorsqu'on sent l'éjaculation proche et à appuyer fortement au niveau du gland, jusqu'à éprouver une certaine douleur, qui retarde l'éjaculation. Une variante consiste à presser fortement la zone entre les testicules et l'anus, là où la verge se trouve à l'intérieur. L'effet devrait être le même. Là encore, cela manque un peu de glamour mais cela fonctionne souvent assez bien, pour peu que l'on sache repérer le moment M avant le point de non-retour.

Sexualité