Le vrai du faux sur les traitements hormonaux de la ménopause Idée n°8 : le THS permet de lutter contre le vieillissement de la peau

 

Vous l'avez lu : le traitement hormonal de la ménopause permet de rajeunir la peau. Mais alors, est-ce à dire que vous pouvez remiser au placard vos antirides et autres pots de crème à 3 millions de dollars ? Pas tout à fait, tout de même.

Pour mieux comprendre, revenons sur ce qui fait vieillir notre peau. Le premier et incontournable facteur est bien évidemment l'âge. Toutes les peaux ne vieillissent pas et ne rident pas à la même vitesse, bien sûr, mais cela finit toujours par arriver, même tard. Ce vieillissement peut être accéléré et amplifié par divers facteurs, aux premiers rangs desquels on trouve le tabagisme et les expositions trop nombreuses au soleil. La ménopause constitue un facteur aggravant : l'absence d'oestrogènes rend généralement la peau plus fine, plus sèche et donc plus ridée, avec une sensation de tiraillement désagréable

 

Pas d'action sur les rides profondes

Les oestrogènes contenus dans le THS vont permettre de réduire ces derniers symptômes, puisqu'ils sont liés à l'absence de l'hormone. "Il n'y a pas photo sur ce point, confirme le Dr Rozenbaum. L'action du THS sur la peau est incontestablement bénéfique : elle retrouve une meilleure élasticité, elle est moins fine et mieux hydratée." Les petites ridules peuvent ainsi s'estomper lorsque la ménopause avait déjà laissé des traces ou apparaître plus tardivement si elles n'étaient pas encore là.

 

Mais soyons très clairs : le THS n'aura aucune action sur les rides profondes et le vieillissement de la peau lié aux autres facteurs. Il ne constitue pas un traitement antivieillissement cutané à lui tout seul et ne doit pas être pris pour cette unique raison.

 

Sommaire