Partager cet article

RSS

Hormones féminines

En savoir plus

Bien sûr, quelques ratés sont possibles dans la mise en place de ces cycles puis dans leur suivi pendant une quarantaine d'années. Généralement, rien qui ne puisse rentrer dans l'ordre rapidement et tout seul. Mais quelques signes doivent tout de même alerter et inciter à consulter un médecin.

 
Une fatigue excessive peut être la conséquence de règles hémorragiques, c'est-à-dire trop abondantes. ©  Images
 

» Si les règles ne sont toujours pas arrivées à 18 ans, il faut commencer à s'inquiéter. "La date d'arrivée des premières règles est très variable d'une jeune fille à l'autre, insiste le Dr Rozan. Mais à un moment donné, il y a un risque de rester infantile. Il est tout à fait possible de déclencher artificiellement la puberté si elle tarde à venir. Un traitement hormonal de fond peut alors être prescrit et tout rentre dans l'ordre. Bien sûr, il faut auparavant vérifier que tout l'appareil génital existe et qu'il est en état de fonctionner."

»
Le cas inverse, les règles précoces, peut être beaucoup plus problématique. "Elles peuvent se déclencher vers 10 ans, voire plus tôt, autour de 8 ans, poursuit Marc-Alain Rozan. Le souci, c'est que la jeune fille s'arrête rapidement de grandir après la survenue des règles. Il y aura donc clairement un problème de taille : elle risque d'être anormalement petite. Et cela vaut aussi pour le cerveau, qui n'est pas suffisamment développé à 8 ans." Là aussi, des solutions existent pour stimuler la croissance.

» Les règles hémorragiques (abondantes au point de gêner le quotidien) doivent elles aussi inquiéter. Elles peuvent être dues à un dérèglement hormonal ou à une autre pathologie telle qu'un fibrome utérin, par exemple.

"Mais d'une manière générale, les dérèglements hormonaux ne sont pas graves, souligne le Dr Rozan, dans la mesure où l'on peut souvent y remédier." L'important est donc de savoir écouter son corps et d'être à l'affût d'éventuels changements, pour pouvoir intervenir rapidement s'il y a un problème.


Magazine Santé Envoyer Imprimer Haut de page

A VOIR EGALEMENT
Votre avis sur cette publicité