Ces questions gynéco qu'on n'ose pas poser Mes règles sont très abondantes, c'est normal ?

certaines contraceptions peuvent diminuer voir supprimer les règles.
Certaines contraceptions peuvent diminuer voir supprimer les règles. © laurent hamels - Fotolia

Elles ponctuent le cycle mensuel de la femme et marquent la non-fécondation de l'ovule du cycle qui s'achève. Les règles se caractérisent par un écoulement de sang qui dure généralement plusieurs jours. Elles sont rarement vécues comme une partie de plaisir. Mais quand elles se dérèglent et deviennent très abondantes, elles peuvent même se révéler un véritable calvaire. Elles sont plus souvent excessives à l'adolescence, lorsque le système de reproduction finit de se développer et à la ménopause, lorsque les hormones féminines jouent au yo-yo avant de disparaître complètement.

Les règles abondantes sont souvent anodines même si gênantes. Mais il faut consulter si d'autres signes viennent s'ajouter au flux anormal : vertiges, maux de tête, fatigue excessive et durable, souffle court, etc. Ils peuvent, entre autres, être le signe d'un manque de fer, provoqué par la perte trop abondante de sang. Rien de grave là non plus : une petite cure de fer devrait vous remettre d'aplomb.

Gênante au quotidien

L'un des difficultés consiste à quantifier l'abondance en question. Scientifiquement, on parle de règles ménorragiques (le terme médical pour désigner un flux anormal) lorsqu'elles dépassent 80 ml. Et comment on fait pour mesurer 80 ml ?! En réalité, on va plutôt se reporter au nombre de protections périodiques, serviettes ou tampons, utilisées sur une journée. Au-delà de 7 par jour, il s'agit probablement de règles trop abondantes. Avec une nuance tout de même : généralement le flux est beaucoup plus important en début de menstruations qu'à la fin. Il s'agit donc d'une moyenne.
L'abondance en elle-même n'est pas nécessairement problématique, même si elle peut s'avérer gênante au quotidien. Elle est le plus souvent fonctionnelle et sans cause identifiée. Mais cela vaut la peine d'en parler à votre gynécologue si vous aviez des règles "normales" qui sont devenues abondantes. En vous questionnant, il pourra déterminer s'il y a lieu d'effectuer des examens ou pas. En effet, cet écoulement de sang excessif peut également être provoqué par un fibrome, un polype ou tout simplement un dérèglement hormonal. Dans ces cas-là, un traitement approprié devrait suffire à faire rentrer les choses dans l'ordre. Même en l'absence de cause pathologique, des traitements, comme les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou les anti-fibrinolytiques, permettent de réduire l'hémorragie. La pose d'un stérilet hormonal provoque souvent une diminution ou même un arrêt des saignements. De même, il existe désormais des pilules contraceptives qui suppriment totalement les règles.

Lire aussi

Sommaire