Ces questions gynéco qu'on n'ose pas poser Le premier rapport sexuel, ça fait mal ?

soyez détendue : vos muscles le seront également et tout se passera bien.
Soyez détendue : vos muscles le seront également et tout se passera bien. © Tomasz Trojanowski - Fotolia

C'est une étape très importante dans la vie d'une femme : la première fois. Elle est souvent attendue à la fois avec impatience et anxiété. Et ce d'autant plus que vous avez entendu les récits plus ou moins catastrophistes de vos amies. Pourtant, l'idéal pour bien vivre ce moment, c'est justement d'y arriver la plus détendue possible.

 Première étape : avant d'envisager sérieusement de passer à l'acte, il faut que vous soyez sûre non seulement d'en avoir envie, mais surtout d'en avoir envie avec ce jeune homme en particulier. Si vous "cédez" de peur qu'il n'aille voir ailleurs, il y a toutes les chances pour que ça se passe mal et, donc, que vous ayez mal.

 Deuxième étape : le jour J, au moment M, prenez tout votre temps. On ne le répètera jamais assez : les préliminaires constituent un moment essentiel avant la pénétration à proprement parler. D'abord, ils permettent de vous mettre en confiance et d'éveiller votre désir. Et, surtout, ils ont une action physiologique essentielle à la préparation de l'acte sexuel. Les caresses vont stimuler des glandes situées au niveau du vagin et des lèvres, qui vont produire une sorte de liquide un peu visqueux : c'est un lubrifiant naturel qui permet à la pénétration de se faire facilement. Vous avez donc tout intérêt à être bien prête.

 C'est souvent lors du premier rapport sexuel que l'hymen se rompt. Cette membrane très fine se situe à l'entrée du vagin et le protège. Lorsque le sexe de votre partenaire va pénétrer, il va déchirer cette petite paroi. Cela peut provoquer un petit saignement. Mais n'ayez crainte : cette étape est beaucoup moins douloureuse qu'on ne l'imagine. En réalité, beaucoup de jeunes femmes ne ressentent qu'une sorte de picotement au moment de la rupture.

 En fait, ce qui provoque la douleur lors d'une pénétration, c'est surtout le stress. En effet, si vous êtes stressée, vos muscles seront contractés. Votre vagin, déjà étroit puisque vous êtes toute jeune, sera donc presque hermétique. Le début de la pénétration sera donc douloureux, voire impossible. Ce qui risque de vous stresser encore plus et d'entraîner une contraction des muscles qui aidera encore moins. Le fameux cercle vicieux. Même en étant détendue et en ayant vraiment envie, le stress de la première fois peut rendre la chose douloureuse. Si c'est le cas, n'insistez pas et réessayez un peu plus tard.

 Il va sans dire que l'attitude du partenaire dans toute cette histoire est capitale. Expliquez-lui que pour vous épanouir, vous avez besoin de sa tendresse et de son attention. Allez-y à votre rythme et tout devrait bien se passer. 

Sommaire