Ces questions gynéco qu'on n'ose pas poser Est-ce que l'endométriose empêche d'avoir des enfants ?

l'endométriose se soigne... lorsqu'elle est diagnostiquée.
L'endométriose se soigne... lorsqu'elle est diagnostiquée. © JPC PROD - Fotolia.com

L'endométriose est une maladie étrange dont on connait très mal les causes. Elle est relativement fréquente et touche essentiellement les femmes blanches, entre 25 et 40 ans, soit précisément à l'âge où l'on pense généralement à procréer.

La maladie se caractérise par des petits morceaux de l'endomètre, la paroi interne de l'utérus, qui se détachent pour aller se fixer sur d'autres organes. Tout comme l'endomètre, ces petits morceaux sont sensibles aux hormones et saignent donc chaque mois au moment des règles. Cela provoque une inflammation du péritoine, la membrane qui entoure et protège les organes de l'abdomen, et parfois la formation de petits kystes et de cicatrices internes.

Outre les douleurs provoquées par l'endométriose, une des conséquences les plus préjudiciables, c'est la stérilité qu'elle peut éventuellement entraîner. On estime qu'entre 30% et 40 % des femmes touchées par l'endométriose rencontrent de réelles difficultés pour tomber enceintes. De même, un tiers des femmes souffrant de stérilité font de l'endométriose. Plus les ovaires sont touchés par ces petits kystes, plus la fertilité risque d'être compromise car les ovules auront peut-être du mal à passer pour se rendre dans l'utérus afin d'y être fécondés.

S'y mettre rapidement

Plus difficile, certes, mais loin d'être impossible. D'ailleurs, une fois l'ovule fécondé, la grossesse peut tout à fait être menée à bien. Les médecins ont constaté que les chances de tomber enceinte diminuaient avec la progression de la maladie. Lorsque la maladie est diagnostiquée, si l'on souhaite avoir des enfants, il est donc préférable de "s'y mettre" assez rapidement, pour maximiser les chances.

Il existe par ailleurs des traitements qui permettent, sinon de guérir, du moins de restreindre les effets de l'endométriose. L'ablation de l'utérus tant redoutée n'est pratiquée que lorsque les autres techniques n'ont pas fonctionné et que la jeune femme ne souhaite pas ou plus avoir d'enfants. Dans le cas contraire, tout est fait pour lui préserver ses chances au maximum.

Lire aussi

Sommaire