Déremboursement : les pilules concernées

La ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé le 19 septembre que les pilules contraceptives de 3e génération ne seraient plus remboursées dans un an. Voici celles qui sont concernées.

Déremboursement : les pilules concernées
© catherina holder - Fotolia

La ministre de la Santé Marisol Touraine a choisi de suivre l'avis de la Haute autorité de santé (HAS) et a annoncé le déremboursement des pilules de 3e génération à compter du 30 septembre 2013. Ces contraceptifs ne seront plus pris en charge par l'Assurance maladie comme c'est le cas actuellement pour certaines d'entre elles à hauteur de 65 %.

Les pilules concernées par le déremboursement sont celles qui contiennent les progestatifs désogestrel, gestodène ou norgestimate.

Parmi celles qui sont actuellement prises en charge on trouve :
 Desobel
 Varnoline continu
 Carlin
 Les génériques associant désogestrel / éthinylestradiol 
 Les génériques associant gestodène / éthinylestradiol

Les raisons du déremboursement

La Commission de transparence de la HAS a jugé que le service médical rendu de ces pilules était insuffisant. Elle a notamment relevé un risque de phlébites deux fois plus élevé que chez les femmes sous pilules de 2e génération. Ce risque reste toutefois très faible, de 3 à 4 cas pour 10 000 utilisatrices, et est accru par l'âge (plus de 35 ans), le tabagisme, l'obésité ou un terrain familial de phlébites.

Une période d'adaptation d'un an a été laissée aux femmes prenant une de ces pilules de 3e génération. Grâce à ce délai, elles pourront lors de leur prochaine consultation et avec l'aide du médecin, choisir un autre moyen de contraception encore remboursé.

Source : communiqué du ministère des Affaires sociales et de la Santé.

A lire aussi